Valmyvoyou lit

Lecture commune La jeune fille et la nuit de Guillaume Musso

La jeune fille et la nuit

 

Bonsoir à tous,

 

La première lecture commune sur le groupe Valmyvoyou et ses amis lisent sera le livre La jeune fille et la nuit de Guillaume Musso, aux Éditions Calmann Levy.

 

Rejoignez-nous en cliquant ici 

 

Quatrième de couverture

 

Un campus prestigieux figé sous la neige  
Trois amis liés par un secret tragique
Une jeune fille emportée par la nuit
  
Côte d’Azur - Hiver 1992
Une nuit glaciale, alors que le campus de son lycée est paralysé  par une tempête de neige, Vinca Rockwell, 19 ans, l’une des  plus  brillantes élèves de classes prépas, s’enfuit avec son professeur  de philo avec qui elle entretenait une relation secrète. Pour la jeune fille, « l’amour est tout ou il n’est rien ».
Personne ne la reverra jamais.
  
Côte d’Azur - Printemps 2017
Autrefois inséparables, Fanny, Thomas et Maxime – les meilleurs  amis de Vinca – ne se sont plus parlé depuis la fin de leurs études.  Ils se retrouvent lors d’une réunion d’anciens élèves. Vingt-cinq  ans plus tôt, dans des circonstances terribles, ils ont tous les trois  commis un meurtre et emmuré le cadavre dans le gymnase du
lycée. Celui que l’on doit entièrement détruire aujourd’hui pour  construire un autre bâtiment.
  
Dès lors, plus rien ne s’oppose à ce qu’éclate la vérité.
Dérangeante
    Douloureuse
    Démoniaque… 

IMG_2769

 

 


19 mai 2018

La nouvelle vie de Kate Reddy, Allison Pearson

IMG_2724

 

La nouvelle vie de Kate Reddy

Allison Pearson

Éditions cherche midi

 

Présentation éditeur

 

C’est un régal pour les lecteurs ayant grandi avec Bridget Jones de retrouver le personnage de
Kate Reddy, quinze ans après l’énorme succès de Je ne sais pas comment elle fait.
Kate Reddy compte les quelques semaines qui la séparent de la cinquantaine avec effroi. Si on ajoute à cette angoisse les hormones qui s’agitent, des ados qui ont besoin d’elle mais qui ne lui adressent pas la parole, des parents qui vieillissent et redeviennent des enfants, un mari qui se cherche et a décidé de s’offrir un break pour se consacrer à la méditation… Kate se trouve prise dans un sandwich qu’elle ne peut même pas avaler à cause des calories ! Tout cela sans compter son retour dans le monde du travail, où la cinquantaine est un tabou…

 

Juste au moment où elle commence à se débrouiller dans son nouveau boulot, son ancien amant, Jack, réapparaît… Les choses se compliquent, et c’est peu dire.

 

Allison Pearson écrit sur le challenge d’être parent à l’ère des réseaux sociaux, sur l’évolution du couple après des années de mariage, sur la difficulté pour une femme de reprendre le travail après une longue pause, sur la lutte permanente pour « rester dans le coup » malgré tout, et sur toutes les questions que se posent les femmes en vieillissant. Bien plus qu’un numéro d’équilibriste, il s’agit de réussir à se retrouver et à savoir de quoi on a besoin pour se sentir vivant(e) quand on s’est habitué(e) à être soi-même sa dernière priorité.

 

Avec ce roman hilarant au rythme trépidant et à l’humour féroce, Allison Pearson nous démontre qu’il y a un peu de Kate Reddy en chacun(e) d’entre nous.

 

Ce que j'en retiens

 

Lorsque Babelio m’a proposé de recevoir ce roman dans le cadre d’une Masse Critique privilégiée, j’ai immédiatement été emballée. Merci à Babelio et aux Éditions cherche midi pour cet envoi.

 

J’avais lu Je ne sais pas comment elle fait, alors que je n’avais pas d’enfants et j’ai lu La nouvelle vie de Kate Reddy, également en anticipation. En effet, Kate a un nouvel ami : Perry. Ce nom définit la période qui précède la ménopause, ainsi que tous les symptômes qui l’accompagnent. Waouh ! Je sais maintenant ce qui m’attend ! Entre les pertes de mémoire, les bouffées de chaleur, les inquiétudes sur tout (euh, ça, j’ai déjà.😜), la prise de poids, etc. Et je ne parle pas des cycles qui n’en font qu’à leur tête… Avec beaucoup d’humour, Kate Pearson dépeint cette période troublée dans la vie des femmes. Je pense que c’est un sujet que je n’aborderai pas avec mon entourage, aussi, maintenant, je sais tout.😀

 

Le mari de Kate est en reconversion professionnelle. Pendant deux ans, il n’aura pas de salaire. Aussi, Kate doit retourner dans le monde du travail, après sept ans à prendre soin de sa famille. À 49 ans et demi, ce n’est pas facile, surtout dans le monde de la finance, où le jeunisme est roi.

 

Et pour couronner le tout, Kate est maman de deux adolescents. Le livre commence par la mésaventure vécue par sa fille, Emily. Son belfie fait le tour des réseaux sociaux. Non, je n’ai pas fait de fautes de frappe. Ce n’est pas un selfie, mais bien un belfie. Mais qu’est-ce donc ? C’est une photo de ses fesses. Cette histoire révèle la difficulté d’être un adolescent à l’heure des réseaux sociaux. Maintenant, la maison n’est plus un havre de paix, les persécutions suivent les jeunes jusque chez eux.

 

Rajoutez à tout ça des parents vieillissants, un ancien amour qui vient perturber notre héroïne, et vous avez la vie de Kate.

 

Mon avis

 

J’ai passé un super moment avec ce livre. La lecture est distrayante et très amusante. Le rythme est effréné comme la vie de Kate, et on ne s’ennuie pas une minute. Quand une femme moderne doit tout gérer, il se passe toujours quelque chose. Allison Pearson raconte l’année des quarante-neuf ans de Kate avec beaucoup d’humour. Que j’ai ri ! Kate est une héroïne attachante à laquelle nous, les femmes, pouvons nous identifier. Et pourtant, sous couvert de la dérision, de nombreux messages sont passés. Ce livre m’a fait réfléchir sur le thème de l’adolescence et comment être là pour ma fille quand elle entrera dans cette période, sur les solutions pour mieux vivre la pré-ménopause quand ce sera mon tour et sur la place des femmes dans le monde du travail, à la cinquantaine.

 

Mais ce que je retiens essentiellement est que La nouvelle vie de Kate Reddy est une lecture pas prise de tête, qui fait du bien et qui relaxe. Un bon verre de ce qui vous fait plaisir, un transat, et vous êtes partis pour des heures de détente et de rires. Un vrai régal pour la tête et les zygomatiques.

 

Il n’est pas nécessaire d’avoir lu le premier livre d’Allison Pearson pour passer un bon moment avec celui-là.

 

17 mai 2018

La mariée au collier rouge, Pascale Dussault

IMG_2667

 

La mariée au collier rouge

Pascale Dussault

France Loisirs

Les éditions JCL

 

J'ai lu La mariée au collier rouge dans le cadre de Top Lectrice 2018 France Loisirs. Merci au Club pour cette découverte. Ce livre est présent dans le nouveau catalogue France Loisirs.

 

Quatrième de couverture

 

Acadie, automne 1688. Rien n'effraie plus Adélie de Beauregard que le risque de voir son mari remettre la main sur elle. Réfugiée dans un poste de traite éloigné, elle n'aspire qu'au bonheur avec son amant, le séduisant ancien pirate Arie van Staaten. Cependant, chaque navire qui approche menace de porter à son bord l'homme brutal qu'elle a fui.

 

Arie conduit Adélie à la Nouvelle-York, où sa mère mène une vie de luxe époustouflant et d'extravagances scandaleuses. Mais Adélie n'a que peu de temps pour se ravir des richesses et des mondanités de la haute société : la guerre semble imminente et l'épouse perdue d'Arie refait surface...
À la veille d'une rébellion qui marquera le pays à jamais, quel avenir se dessine pour Adélie, exilée française en territoire anglais ? Les hostilités en Acadie auront-elles raison de la vie heureuse à laquelle elle aspirait ?

 

Mon avis

 

La mariée au collier rouge est la suite de La fiancée au corset rouge. Bien que j’aie apprécié de lire les deux tomes dans l’ordre, il est possible de lire le deuxième sans avoir lu le premier. En effet, de façon très subtile, Pascale Dussault remémore les éléments importants de La fiancée au corset rouge.

Dans cet opus, Adélie va être confrontée aux manigances d’Olympe, la femme d’Arie. Un nouveau personnage, Victor, fait aussi son apparition. Ceux-ci donnent un nouvel élan au roman et créent un suspense psychologique très bien mené.

Les aventures des héros s’imbriquent parfaitement dans un climat politique, religieux et culturel très tendu. Le contexte est très bien décrit et expliqué. L’auteure a l’art de mêler la fiction à des éléments réels. Ce livre est d’une très grande richesse historique.

Dans ce volet, l’auteure raconte le passé d’Arie et lève certains mystères à son sujet. Il en devient d’autant plus attachant. De plus, Adélie et son amoureux ont beaucoup évolué. Ils ont beaucoup mûri. C’est passionnant d’assister à cette transformation de leurs personnalités et de leurs comportements. L’aspect psychologique a une place prépondérante dans l’histoire.

Mais nos héros vont vivre beaucoup d’épreuves. En sortiront-ils vivants ? Leur amour résistera-t-il ? Le suspense est immense, le récit est palpitant et tient en haleine. Je me suis énormément questionnée sur les choix que je souhaitais que les protagonistes fassent, tant je me sentais impliquée.

Dans le premier tome, l’écriture était vive et efficace, adaptée à un récit d’aventures. Dans celui-ci, l’écriture est d’une grande finesse, plus intime, correspondant à l’aspect psychologique de l’histoire.

 

Conclusion

 

J’avais beaucoup aimé La fiancée au corset rouge, j’ai adoré La mariée au collier rouge. Dans un contexte historique très mouvementé, les complots, trahisons mais aussi les histoires d’amour sont exaltants. J’ai hâte que sorte le troisième tome.

 

De la même auteure : (cliquez sur le titre😉)

 

La fiancée au corset rouge 

 

16 mai 2018

Une vie de porcelaine, Isabelle Artiges

Design

 

Une vie de porcelaine

Isabelle Artiges

France Loisirs

Editions De Borée

 

J'ai lu Une vie de porcelaine dans le cadre de Top Lectrice 2018 France Loisirs. Merci au Club pour cet envoi et pour avoir si bien cerné mes goûts littéraires. Ce livre est présent dans le nouveau catalogue France Loisirs.

 

Quatrième de couverture

Fille unique d'un ancien grognard et d'une lingère, la petite Jeanne mène une existence simple auprès de ses parents. Un jour qu'elle accompagne sa mère au château, la marquise, Héloïse de Payzac, décide de la prendre sous son aile et de lui enseigner la lecture et le dessin. C'est la naissance d'une véritable amitié entre la fillette et la jeune femme.

Lorsque sa mère meurt, Jeanne n'y tient plus ; elle veut quitter sa vie de misère et gagner Limoges où, elle en est sûre, elle trouvera du travail chez l'un des nombreux fabricants de porcelaine. Mais comparée à celle des petits paysans, la condition des ouvriers est-elle si enviable ?
Grâce à son amie de toujours, Jeanne va découvrir Paris et côtoyer les grands artistes de son temps, mais elle devra aussi combattre ses vieux démons.

 

Présentation

 

Ce roman raconte le destin de Jeanne, dans les années 1800. C’est une jeune fille courageuse, qui grâce à l’aide de son amie, la marquise Héloïse de Payzac, a essayé de s’élever sur l’échelle sociale. Cependant, de terribles épreuves vont jalonner sa vie.

 

Mon avis

 

L’aspect historique de ce livre est d’une immense richesse. L’auteure s’est attachée à nous faire découvrir et comprendre les événements survenus après la Révolution française. La période napoléonienne, puis le retour de la monarchie sont merveilleusement dépeints. Je me suis aperçue que je connaissais très mal cette partie de notre histoire et je suis heureuse de toutes les connaissances que j’ai acquises en me distrayant.

 

J’ai énormément aimé le côté sociologique de Une vie de porcelaine. Jeanne, très sensible à la condition des ouvriers et particulièrement à celle des enfants, provoque une réflexion sur le prix à payer du progrès, notamment le travail des petits. Ce livre dépeint précisément les conséquences de l’industrialisation et de la modernisation. C’est aussi une mine d’or sur le contexte social de cette époque. La révolte du peuple gronde. Isabelle Artiges mêle la fiction à l’Histoire, des personnages créés à des personnes historiques tel Victor Hugo, Honoré de Balzac, etc. Cela permet au lecteur d’appréhender le contexte dans son ensemble.

 

L’histoire de Jeanne est prenante, car l’héroïne est attachante. Elle a subi beaucoup d’épreuves. Ce roman est une longue lettre qu’elle écrit à son fils pour lui expliquer les choix et les décisions qu’elle a été amenée à prendre. Ce qu’elle raconte provoque l’empathie. C’est une femme intelligente qui a cherché à se donner les moyens de changer sa vie.

 

Le récit est construit avec une alternance de voix : Jeanne et un narrateur extérieur. Le texte est très travaillé, avec un style soutenu. La plume a provoqué une sensation de calme en moi. Cependant, l’écriture et le fait qu’il n’y ait pas beaucoup de dialogue m’ont donné une impression de distance entre l’auteure et moi. Je pense que c’est pour cela que j’ai beaucoup aimé Une vie de porcelaine mais que cela n’a pas été un coup de cœur.

 

Conclusion

 

Une vie de porcelaine est une très belle fresque historique et sociale des années 1800. C’est également le destin de Jeanne, une jeune femme courageuse, à laquelle on s’attache et à qui on souhaite de réaliser ses rêves.

 

Sous nos yeux, Cara Hunter

IMG_2814

 

Sous nos yeux

Cara Hunter

Éditions Bragelonne

 

Quatrième de couverture

 

Quelqu’un a enlevé Daisy Mason. Quelqu’un que vous connaissez.



Alerte enlèvement : la petite Daisy Mason, 8 ans, a disparu lors d’une fête, donnée dans le jardin de ses parents. Elle était déguisée en pâquerette : elle portait une robe, des collants et des chaussures vertes, ainsi qu’une coiffe avec des pétales blancs. Et personne n’a rien vu.



L’inspecteur Adam Fowley, qui prend en charge l’enquête, sait bien que, dans 90% des cas, c’est un proche qui a fait le coup. Il a lui-même perdu un fils, Jake, quelques mois plus tôt. Or, la famille de Daisy compte son lot d’étranges individus : sa mère fait ce qu’elle peut pour préserver les apparences, son père se montre systématiquement sur la défensive, et le petit frère ne dit pas un mot…



Le vernis de respectabilité si cher à ce quartier de la classe moyenne s’effrite peu à peu sous la pression de l’enquête, des rumeurs et des réseaux sociaux. Les Mason, famille modèle, préfèrent parfois le mensonge par omission à la vérité, et des secrets inavouables sont sur le point d’éclater…

 

Mon avis

 

Waouh ! Je suis soufflée, abasourdie, estomaquée, hors d’haleine, etc. Je n’ai pas pu lâcher ce page-Turner tant il est incroyable.

 

L’histoire est racontée du point de vue de l’inspecteur Adam Fowley. Le récit est hyper vivant, car l’enquête est entrecoupée par des messages twittés, des auditions, des retours en arrière. Cela donne un rythme soutenu à ce thriller. Des mensonges, des omissions de faits importants égrènent également Sous nos yeux et la découverte de ceux-ci crée un véritable teasing.

 

Et que de rebondissements ! Alors que vous croyez entrapercevoir le coupable ou le mobile, un grain de sable fait douter et prendre une autre direction. Pas une fois, je n’ai été sûre de savoir ce qui était arrivé à cette petite fille, Daisy. J’ai été plusieurs fois bouche bée et la fin m’a littéralement scotchée. Que c’est bon d’être menée dans toutes les directions par une auteure et de ne rien voir venir !

 

Pour ne rien négliger, les personnages sont hauts en couleur. Il y a ceux que j’ai aimé détester, ceux que j’ai appréciés, ceux au sujet desquels je n’arrivais pas à me faire une opinion et l’inspecteur auquel je me suis attachée.

 

Conclusion

 

J’ai été totalement happée par ce suspense, j’ai cherché la vérité en même temps que les policiers, j’ai été menée en bateau, je me suis fourvoyée. Mon sommeil en a pâti, car je ne pouvais pas lâcher ce livre. Je l’ai lu dans le cadre du challenge NetGalley, car j’étais attirée par sa couverture et son résumé. Que j’ai bien fait ! Je pense qu’il sera dans mon Top 2018 dans la catégorie thrillers. Je recommande Sous nos yeux sans hésitation.

 

Merci beaucoup à Netgalley et aux Éditions Bragelonne pour cette fantastique lecture.

 

#SousNosYeux #NetGalleyFrance #ChallengeNetGalleyFR