IMG_2400

Les fidélités successives

Nicolas D'Estienne d'Orves

Le livre de Poche

 

Présentation éditeur

 

« Champion du double jeu, je ne sais plus ni qui je suis, ni quelle vie est véritablement la mienne. » Anglais et Français, résistant et collaborateur, lâche et héros, Guillaume Berkeley oscille, dans le Paris de l'Occupation, entre mensonge et vérité. Amoureux, tout comme Victor, son frère aîné, de Pauline, leur demi-sœur, il vit au rythme de ses « fidélités successives ». Cette fresque romanesque explore, avec sensibilité et lucidité, les ambiguïtés amoureuses et les engagements politiques d'un personnage complexe, tantôt ombre tantôt lumière, victime de ses démons intérieurs et confronté à des circonstances qui le dépassent.

Tout à la fois peinture de mœurs, fresque historique, psychologie des profondeurs, le roman de Nicolas d’Estienne d’Orves, servi par une écriture efficace, fluide, et une connaissance impressionnante de son sujet, entraîne le lecteur jusqu’à l’issue fatale… Paulin Césari, Le Figaro magazine.

 

Mon avis

 

J'ai reçu ce livre dans le cadre d'une commande auprès de La Kube. Je remercie sincèrement Margaux, la libraire qui a choisi ce livre pour moi.❤️ Durant ces 766 pages, je n'ai pas arrêté de dire à mon mari que ce livre était fait pour moi.

 

Je ne vais pas vous parler de l'histoire. La quatrième de couverture donne assez d'informations. Et une des forces de ce livre est l'effet de surprise. De nombreux rebondissements m'ont fait écarquiller les yeux et souffler :"Waouh! Ce n'est pas ce à quoi je m'attendais." Je peux simplement vous dire que le livre commence par la condamnation à mort de Guillaume Berkeley, pour collaboration.

 

Je vais juste vous révéler ce que j'ai pensé de ce roman.

 

Ce qui m'a plu en premier, c'est le style. J'ai retrouvé le plaisir de chercher le sens de certains mots. Contrairement à mon adolescence, ce n'était pas dans un dictionnaire papier mais sur internet, mais la joie d'enrichir mon vocabulaire était bien là. Mais l'écriture est fluide, je n'ai ressenti d'ennui à aucun moment.

 

Ensuite, l'histoire est tellement riche que j'ai eu l'impression de lire plusieurs livres en un.

 

J'ai beaucoup lu de livres se passant pendant cette période de l'histoire. Mais avec Les fidélités successives, j'ai découvert d'autres aspects sur la collaboration, la Résistance.

 

Enfin, j'ai éprouvé différents sentiments : attachement à certains personnages, remise en question de mes certitudes sur cette période de la deuxième guerre mondiale, envie de connaître la fin, peur pour certaines personnes, etc... Par moments, j'ai trouvé ce livre dérangeant, j'ai ressenti un malaise mais ce n'est pas un aspect négatif, au contraire, c'est le type de malaise qui provoque le questionnement en nous.

 

J'ai vraiment aimé ce livre. Je pense que je vais encore y penser un moment. Il me colle vraiment à la peau. Il fallait vraiment que je le lise. Même la dernière page m'a surprise.

Du même auteur

 

La gloire des maudits (cliquez sur le titre pour lire ma chronique)

 

Avis écrit le 11 août 2017

Les fidélités successives, Nicolas D'Estienne d'Orves