IMG_2426

Journal intime d'un chat acariâtre

Frédéric Pouhier et Susie Jouffa

First Editions

 

Le ton est tout de suite donné dans ce livre. Edgar se présente en tant que petit chat de six mois, vif, intelligent, extrêmement beau, facile à vivre et modeste. Il a été recueilli "contre sa volonté". Comme il ne connaît pas le nom de ses adoptants. Il décide que ce sera la famille Crétin. Tout est dit.😀

 

Sous chaque entrée de son journal intime, Edgar indique le nombre de jours de captivité. Sa philosophie est "Un esprit sain dans un coussin". Effectivement, sa vie tourne autour de la nourriture et des siestes. D'ailleurs, il semblerait que les humains l'empêchent se soumettre à ses occupations. Ne dit-il pas : "C'est toujours quand je dors qu'on me réveille ! " ?

 

Dans son journal, il nous raconte sa petite vie. J'espère qu'il ne lira pas ma chronique, car pour lui, ses journées sont très chargées. Il risque de me trouver condescendante. Il est déjà assez acariâtre comme ça ! Il nous parle de son ennemi le vétérinaire, de Patapouf, le chien de la maison, des chats du quartier, etc. et même de politique.😀

 

Je me suis bien amusée en lisant ce livre. Je l'ai trouvé très drôle. J'ai reconnu certains comportements de mon chat Voyou, même si j'ai la modestie de penser que Voyou a meilleur caractère.😀 Je ne mets jamais de post-it dans un livre et celui-ci en est couvert. Dès que quelque chose était marrant, je gardais la page pour pouvoir citer le paragraphe à mon entourage.

 

Ce livre, je l'ai lu à la manière d'une friandise, au départ. J'avais un autre livre en cours, aussi quand je passais à côté du journal d'Edgar, je lisais quelques pages. Mais au final, je me suis mise à enchaîner les pages, car cette lecture me plaisait beaucoup et me faisait du bien.
On sent que les auteurs ont observé les chats, on reconnaît les comportements de nos félins. On a l'impression que c'est bien notre animal "domestique" qui parle. Ouch ! Aïe ! Je me suis fait griffer par Voyou. Il faut dire que je l'ai bien cherché en parlant de domesticité.

 

Mais malgré tous les révélations sur les "travers" de nos compagnons à quatre pattes, (Aïe, encore un coup de griffe), je l'aime bien Edgar. Il est très attachant.

 

"Journal intime d'un chat acariâtre" est un bon moment de détente et de rires. J'ai dans ma PAL "Journal intime d'un chat acariâtre, le retour", j'espère qu'il sera dans la même veine.

 

Les citations de ma chronique sont sur la quatrième de couverture.

 

 

Des mêmes auteurs 

 

Retrouvez le tome 2, ici :

 

Journal intime d'un chat acariâtre - Le retour

 

 

Avis écrit en septembre 2017