IMG_2444

Survivre

Vicki Pettersson

Pocket

 

Résumé

Kristine part en week-end, avec son fiancé Daniel, chez la mère de celui-ci. Kristine renverse du café sur elle, aussi, ils s'arrêtent dans une aire de repos pour qu'elle se change. Dans les toilettes, la jeune femme est violemment agressée et, lorsqu'elle retourne à la voiture, son amoureux a disparu. Il ne reste que le téléphone de ce dernier. Le kidnappeur, qui se fait appeler Malthus, entraîne l'héroïne dans un jeu de piste, dans lequel elle sera confrontée à des épreuves plus sordides les unes que les autres. Kristine est obligée de les relever si elle veut revoir Daniel.

 

Mon avis

 

C'était un thriller que j'avais vraiment envie de lire. Je m'excuse par avance auprès de ceux qui ont beaucoup aimé ce livre, mais j'ai été déçue.

 

En ce qui me concerne, les points négatifs ont été, tout d'abord, la manque de suspens. J'ai su très rapidement qui était derrière cette machination. Cela m'a crée une frustration. Le style, aussi, ne m'a pas plu. J'avais l'impression que l'auteure enchaînait des phrases, dans le but de frapper. Et cela m'a fait l'effet inverse. Malgré tout ce que traversait la jeune femme, je ne ressentais pas d'empathie pour elle. Je trouvais d'ailleurs, sa réaction aux événements pas très réaliste. Si ses pensées, des hésitations, des peurs avaient été plus souvent décrites, cela l'aurait humanisée. Enfin, la dernière partie est une escalade de violence, ce qui ne me gêne pas en soi, il ne faut pas oublier que je lis Karin Slaughter, Claire Favan, Karine Giebel, etc... 😀, mais j'ai trouvé que ça ne servait pas toujours le récit.

 

Je vais quand même terminer par les points positifs. Le livre se lit très facilement et très rapidement. Malgré ce que j'ai énoncé précédemment, j'ai continué à tourner les pages, je n'ai pas détesté ce livre et je ne regrette pas de l'avoir lu. J'ai même pensé que ce pouvait être une lecture de vacances. Dans la dernière partie, nous découvrons Kristine dans son rôle de maman, ainsi que son passé. Les passages qui concernent son enfance, ainsi que ceux qui montrent sa volonté de protéger sa fille Abby, sont ceux qui m'ont touchée.

 

J'avais gagné ce livre lors d'un concours. C'est toujours difficile de dire qu'un livre n'a pas complètement convaincu, encore plus lorsqu'on a l'a reçu en cadeau.

 

Bien entendu, cette chronique ne reflète que mon avis, ce livre peut plaire à d'autres.

 

Chronique écrite le 17 octobre 2017

 

Survivre, Vicki Pettersson