IMG_2477

L'Arménien, Nuits Nantaises

Carl Pineau

Librinova

 

Résumé

 

L'Arménien est le premier tome de la série de polars Nuits Nantaises.

 

Le 22 décembre 1989, Luc Kazian est retrouvé mort dans la forêt de Touffou. Il a été assassiné. Il semblerait que l'on se soit acharné sur lui. Qui en voulait à ce jeune homme connu dans le milieu de la nuit ? 
Qui sait vraiment qui il était ? Bertrand, un coiffeur, qui est son véritable ami et copain de virées ? Françoise de Juignain, sa psychiatre, qui voit en lui un orphelin perturbé ? Greg Brandt, l'inspecteur de la police criminelle, qui pense enquêter sur un crime lié à la drogue ?

 

Mon avis

 

Ce livre est écrit à deux voix : celle de Bertrand qui fréquente des milieux interlopes : drogue, sexe, alcool... et celle de Françoise, la psychiatre de Luc. Le point de vue de Greg Brandt nous sera raconté aussi par cette dernière. L'alternance des deux narrateurs est particulièrement réussie dans ce livre, car, le niveau de langage n'est pas le même, selon la personne qui raconte. Le style est beaucoup plus soutenu quand c'est la médecin qui s'exprime.

 

Ce polar nous fait voir au-delà des apparences. Lorsque j'ai lu la quatrième de couverture, je m'attendais à une enquête sur un truand, je pensais que l'intérêt du livre se situait dans la recherche du coupable. Et en fait, ce n'est pas que cela. Au fur et à mesure de l'histoire, nous découvrons la vie et la personnalité de Luc. Aussi, je me suis attachée à ce jeune homme. 

 

Le récit est aussi une alternance du passé et du présent. Cela m'a impliquée dans l'enquête, et j'y suis allée de mes suppositions. À la page 230, j'ai pensé avoir une idée du coupable et ... j'étais loin de la vérité. La chronologie des faits, l'identité du meurtrier, ainsi que son mobile, ne sont révélés que dans les dernières pages. Quelle fin surprenante ! Je ne l'ai pas vue venir. Et pourtant, ensuite, tout s'imbrique parfaitement.

 

Un polar très agréable à lire, qui rend bien compte de la noirceur du monde de la nuit des années 80, et qui fait bien se triturer les méninges. Je lirai avec plaisir le deuxième tome, Le Sicilien

 

Je remercie beaucoup Carl Pineau pour l'envoi de ce service presse.

 

Chronique écrite le 5 décembre 2017

 

L'Arménien, Nuits Nantaises, Carl Pineau