IMG_2496

Les roses sauvages du maquis

Martine Pilate

Éditions De Borée

 

Présentation éditeur

 

Enfant de l'Assistance publique, Vincent est élevé par les Bourdelle, un couple d'agriculteurs droit et aimant qui lui lègue l'amour de la terre et son penchant pour l'horticulture. Quand la France entière se trouve occupée à la fin de la guerre, Vincent n'a d'autre choix que d'abandonner femme et enfant pour s'engager dans la Résistance. Sous le nom de "Valentin", le maquis sera une expérience qui marquera à jamais son existence. Il va y rencontrer "Clarisse", pour laquelle des sentiments encore jamais éprouvés vont naître, et découvrir un coffret contenant une grosse somme d'argent et une boucle d'oreille en forme d'étoile de David. A la Libération, Vincent rentrera chez lui pour se consacrer à la culture des roses et, dans un coin de sa tête, à la recherche de ces deux femmes mystérieuses : la belle résistante et la Juive pourchassée... Il n'avait pas encore réalisé qu'il ne serait plus jamais comme avant. Lutter, n'était-ce pas espérer ? A présent, il lui tardait de retrouver sa terre abandonnée. Les cultures devaient avoir souffert du manque d'entretien. Il était déjà prêt à retrousser ses manches pour lui redonner sa vigueur d'antan. Incrédule, il inspectait du regard le grand champ en friche. La nature avait repris ses droits, anéantissant tant d'énergie dépensée à la canaliser !

 

Mon avis

 

Un livre étonnant ! Alors qu’au départ, il semble un livre agréable à lire, le talent de l’auteure se révèle au fur et à mesure que vous avancez dans la lecture, pour arriver à un mélange des genres qui vous happe entièrement.

 

Au début, nous suivons Vincent, un jeune résistant. Cette partie est très documentée et nous découvrons la vie dans le maquis, son organisation ainsi que les faits historiques avec l’avancement des alliés et les derniers actes de vengeance des Allemands. En parallèle, la vie de notre héros est bouleversée par sa rencontre avec une maquisarde.

 

Lors de son retour chez lui, où l’attendent sa femme Mariette et leur bébé Manon, il découvre en chemin, une boîte contenant une grosse somme d’argent et sans autre indice qu’un bijou, représentant une étoile de David, pour retrouver à qui elle appartient. Nous sommes à la fin de la guerre, en période de restrictions et de chasse aux collabos. J’ai beaucoup aimé le traitement de la vie d’après-guerre par l’auteure, les difficultés financières et la vie quotidienne de cette période.

 

En parlant de ce livre, je ne peux m’empêcher de faire la comparaison avec les roses si chères au cœur de Vincent : l’auteure nous installe confortablement dans la douceur des pétales de la rose, par moments, une épine nous pique, et à la fin, c’est l’apothéose, les pétales s’ouvrent entièrement.
Le personnage principal est un homme attachant et bouleversant. Il se révèle à nous avec ses forces et ses faiblesses, sa détermination et ses hésitations, son envie d’honnêteté et la spirale de ses mensonges.

 

La recherche de la propriétaire de la boîte deviendra la quête de sa vie, il voudra connaître la vérité. Il se sent simple dépositaire de ce trésor.
Les roses sauvages du maquis est un roman, qui mêle l’historique, l’amour, le terroir et le suspense. Ce livre m’a envoûtée, j’étais avide de connaître la suite. L’histoire va de rebondissements en rebondissements, alors que l’on ne s’y attend pas. L’intrigue est ficelée par de nombreux secrets. Et la fin… quelle émotion !

 

Conclusion

 

J’ai été passionnée par ce roman qui m’a émue tout en me tenant en haleine. C’est le cœur serré que j’ai refermé ce livre, tant pour le final qui m’a étreint le cœur que par le manque à l’idée de quitter les personnages.

 

Ici, l'auteure parle de son livre