Design

 

La rousse qui croyait au Père Noël

Suzanne Marty

Auto-édition

 

Résumé

 

Flamme est une jeune femme (cela me fait plaisir de dire jeune 😀) proche de la quarantaine. Il y a dix ans, elle a révolutionné sa vie. Elle a quitté un travail qui lui faisait bien gagner sa vie. Mais surtout, cela fait une décennie qu’elle est célibataire, avec l’abstinence sexuelle qui peut aller de pair. 

Six mois avant ses quarante ans, elle décide de reprendre sa vie en main et de vivre ses rêves. Elle s’offre une semaine de vacances en Club, à Indinonis, une île paradisiaque.

 

Mon avis

 

Étant une rousse de quarante ans + 360 jours, j’ai été attirée par cette histoire. 😂

 

Il y a plusieurs années, je lisais beaucoup de chick-list. Or, hormis, les livres de Sophie Kinsella, je ne le fais plus. En lisant La rousse qui croyait au Père Noël, j’ai pensé que ce roman faisait un bien énorme. Quel plaisir de se détendre et de rire !

 

Bien que je ne sois pas célibataire, j’ai compris Flamme, une femme timide, mais qui essaie de cacher son malaise lorsque les yeux sont braqués sur elle. Elle veut être une femme libérée mais sa personnalité lui permet-elle de se lâcher ?


Il est facile de s’identifier à Flamme. Comme elle, j’ai l’impression que les dix dernières années sont passées très vite, et j’oublie que je n’ai plus trente ans. Certaines des situations qu’elle vit peut faire remonter des souvenirs plus ou moins proches.

 

Mais, ce livre, c’est surtout une tranche de rigolade. Et cela fait du bien ! Je me suis marrée. Il faut dire que les termes utilisés et surtout les comparaisons sont désopilants. L’humour de Suzanne Marty m’a fait rire du début à la fin. Il y a du comique de situation et de langage. L’écriture est épurée, parfois crue et crée une ambiance propice à rire. Certains dialogues m’ont fait m’esclaffer. Petit clin d’œil à Félicie lit aussi : la partie au sujet de l’étalon est croustillante. J’ai adoré ! 😂

 

Conclusion

 

Mieux qu’une journée au Spa, La rousse qui croyait au Père Noël vous détendra et vous fera autant rire qu’un film comique. C’est léger, frais, hilarant et cela fait un bien fou.

 

Anecdote personnelle

 

J’ai l’habitude de transporter ma lecture en cours dans les pièces de la maison. Ma fille de sept ans a lu le titre et m’a dit « Pourquoi, ce titre ? C’est normal de croire au Père Noël puisqu’il existe. » J’ai approuvé et j’ai réussi à orienter la conversation sur notre couleur de cheveux. Ouf !

 

Merci beaucoup à Suzanne Marty pour ce service presse. J'ai énormément apprécié sa présentation dans un joli paquet cadeau. C'était  très touchant. ❤️

 

IMG_2298