IMG_2684

 

Chicago Requiem

Carine Foulon

Auto-éditée

 

Quatrième de couverture

 

Chicago, années folles…
Sur la scène d’une ville en proie à la corruption, acteurs et gangsters se côtoient.
William, issu d’une famille riche et influente, les Henderson, possède un théâtre cerné de speakeasies et de maisons closes. Il aide son épouse, Susan, à reprendre sa carrière d’actrice malgré la corruption et la prohibition.
La sœur de William, Meredith, vient de passer cinq ans en prison. Résolue à se venger de son frère et de tous ceux qu’elle pense responsables de son incarcération, elle s’établit à Miami où elle rencontre un certain Al Capone.
Le vaudeville peut alors virer au drame, à la scène comme à la ville.

 

Mon avis

 

Je ne peux pas m’expliquer pour quelle raison j’ai énormément de mal à déterminer sous quel angle, aborder ma chronique. Aussi, autant le dire tout de suite, j’ai adoré Chicago Requiem. J’ai l’impression que j’ai un mal fou à sortir de ce livre.

 

Ce livre s’est imprégné dans ma tête et ne semble pas vouloir en sortir. À chaque fois, que j’essaie d’écrire ma chronique, le livre défile dans ma tête, sous forme de film. C’est après l’avoir fini que je me suis aperçue que j’avais une représentation de l’histoire en noir et blanc.

 

Il faut dire que l’écriture de Carine Foulon est captivante. Avec un langage soutenu, mais totalement accessible, et avec un sens du détail très juste, l’auteure m’a emmenée dans son univers, comme si sa plume était la flûte enchantée. Je suis en admiration devant la perfection de son style.
J’ai énormément aimé les citations en début de chapitre, qui, ainsi, les relie tous par une « corde ». À la fin, nous comprenons le lien qu’elles aient entre elles.

 

Cette saga familiale mêlée à du roman noir, m’a subjuguée. Elle concerne les Henderson, une riche famille de Chicago, dans les années 20. Les personnages sont nombreux, les destins des uns et des autres s’entremêlent, et pourtant le lecteur suit sans difficultés. L’auteure a pris la précaution de joindre un arbre généalogique, mais, c’est surtout la construction du roman qui fait que le lecteur n’est pas perdu. J’imagine que Carine Foulon a dû avoir une préparation titanesque en amont, pour mettre ses idées en place. En effet, il se passe énormément d’évènements dans la vie des protagonistes. De plus, la réalité est mêlée à la fiction. Cependant, grâce à différentes voix et des retours en arrière, tout s’imbrique parfaitement et est fluide pour le lecteur. Il n’y a aucune incohérence. La lecture se fait d’une traite sans ressentir le besoin de relire des passages précédents.

 

Même si l’écriture est complètement différente, j’ai pensé à Martina Cole, de qui j’ai lu tous les livres. Ses livres parlent souvent de la pègre londonienne, je pense que c’est pour cette raison. Carine Foulon nous plonge dans l’ambiance des années folles et dans le milieu de la mafia avec brio. L’ambiance est reproduite de telle façon qu’on la ressent.

 

La psychologie des personnages contribue énormément à la réussite de ce roman. Nous voyons les personnages évoluer. William, par exemple, est un homme influençable, ce qui va longtemps diriger sa vie, jusqu’au jour où… Meredith, sa sœur, est une femme abjecte, manipulatrice, qui vous étonnera par ce qu’elle est capable de faire. Susan, la femme du héros principal, vous provoquera des sentiments contradictoires, selon le moment de sa vie. Etc. La première partie présente chacun d’eux, leur personnalité, leurs actions, leurs pensées, mais cela n’empêche pas les rebondissements et les surprises. En effet, ce livre ne se contente pas d’être une saga, il comporte aussi énormément de suspense.

 

En effet, lorsque la mafia est présente dans une histoire, vous imaginez que cela ne va pas être une histoire tranquille. Vous allez trembler par moments, être horrifiés, etc. J’ai été tenue en haleine et j’avais du mal à ne pas lire jusque tard dans la nuit. La précision en ce qui concerne le contexte historique et la description du monde mafieux est formidable.

 

Conclusion

 

Cette saga historique, mêlée à du suspense, sous fond de mafia, est un MÉGA COUP DE CŒUR pour moi. Alors que l’histoire comporte de nombreuses ramifications, la lecture est d’une très grande fluidité, grâce à une construction parfaite et superbement travaillée. L’écriture est, quant à elle, ensorcelante. Je ne sais pas comment vous donner envie de le lire, mais je vous recommande vraiment de le faire.

 

Merci beaucoup à Carine Foulon pour m'avoir proposé son livre en service presse.