IMG_2789

 

Chère Mrs Bird

AJ Pearce

Belfond

 

Présentation éditeur

 

Dans la droite lignée du Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, un premier roman plein de charme et d’humour british, véritable ode à l’amitié, à la générosité et au courage des femmes pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

Londres, 1941.


À vingt-quatre ans, Emmy n’a qu’un rêve : devenir reporter de guerre. Un rêve qui semble sur le point de se réaliser lorsque la jeune femme décroche un poste au London Evening Chronicles. Enfin, Emmy va pouvoir entrer dans le vif du sujet, partir sur le front, se faire un nom au fil de la plume ! Las, c’est un poste d’assistante à la rédaction du magazine féminin Women’s Day qui lui est offert.
La mission d’Emmy : répondre aux courriers des lectrices adressés à Mrs Bird, la rédactrice en chef du journal. Mais attention, la terrifiante Mrs Bird est très stricte, et seules les demandes les plus vertueuses se verront offrir une réponse expéditive dans le poussiéreux journal. Un cas de conscience pour la jeune journaliste qui refuse de laisser ses concitoyennes en mal d’amour et de soutien amical, errer dans les limbes en raison du diktat imposé par une vieille conservatrice bon teint. Et Emmy a un plan pour outrepasser l’autorité de Mrs Bird…
Alors que la ville sombre peu à peu sous les bombes, Emmy va mettre sa carrière en jeu pour venir en aide aux femmes restées seules à l’arrière. L’heure de la résistance féminine a sonné !

 

Mon avis

 

Au départ, c’est la couverture qui m’a fait craquer. Je n’ai jamais lu Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, aussi, je ne savais pas à quel type de livre m’attendre.

 

Alors qu’Emmy croyait avoir décroché un poste de reporter de guerre, son travail consiste à sélectionner pour la redoutable Mrs Bird, les courriers des lectrices qui recevront une réponse. Mais attention, certains thèmes et mots sont complètement bannis par la rédactrice en chef. Emmy, malgré le risque, décide d’aider les personnes en détresse.

 

Alors que ce roman, au premier abord, paraît léger, il devient de plus en plus profond au fil des pages. Emmy, comme d’autres femmes en période de conflit, veut participer à l’effort de guerre. Pour cela, elle est standardiste pour les pompiers. Ce livre m’a fait découvrir le rôle et le sauvetage effectué par les soldats du feu dans cette période tragique. Je n’avais jamais réfléchi au sujet, ni lu de livres traitant de ce thème.

 

Notre héroïne, avec l’insouciance de la jeunesse, veut aussi aider les femmes qui se tournent vers le courrier du cœur pour parler de problèmes qu’elles ne peuvent évoquer avec leur entourage. Les lettres qui figurent dans le roman montrent les préoccupations de cette époque, dans un monde féminin en pleine évolution. Certaines lettres font sourire, d’autres sont émouvantes.

 

L’histoire se passe pendant le blitz anglais. Deux événements m’ont particulièrement touchée, c’est à ce moment-là que j’ai compris que ce livre n’était pas qu’un roman feel-good. Je ne vous révélerai pas ces passages, afin que vous puissiez vous aussi les ressentir.

 

L’auteure parle de la vie sous les bombardements. La population veut continuer à s’amuser, à sortir, montrer à Hitler qu’il n’a pas détruit leur envie de vivre. Ces réactions m’ont fait penser à ce qui a été dit après les attentats de Paris, en novembre 2015, qu’il fallait continuer à aller en terrasse, etc. pour ne pas laisser gagner le terrorisme. Aussi, lorsque des drames se produisent, le livre gagne en intensité.

 

J’ai beaucoup aimé les personnages. Emmy, bien sûr, qui avec les ailes de la jeunesse et une très grande sensibilité, n’écoute que son cœur pour apporter du soutien à ceux qui en ont besoin, parfois avec maladresse. Sa meilleure amie Bunty est une jeune femme courageuse et attachante. J’ai aimé d’autres personnages que je vous laisse découvrir.

 

Conclusion

 

Bien que Chère Mrs Bird ne fasse pas partie de mes lectures habituelles, j’ai passé un bon moment avec cette histoire. C’est un roman charmant, pétillant, solaire et plein d’humour, avec également des moments intenses. C’est une petite sucrerie comme le laisse penser sa magnifique couverture.

 

Pour aller plus loin

 

Vous pourriez être surpris par les nombreuses majuscules qui émaillent ce livre. En fait, l’auteure s’est inspirée de la presse de l'époque, qui utilisait beaucoup de majuscules.

 

La fin du livre peut sembler inachevée. En fait, AJ Pearce est en cours d’écriture de la suite.

Je remercie sincèrement Netgalley et les Éditions Belfond pour cette découverte.

  

#ChèreMrsBird #NetGalleyFrance