IMG_2590

 

La légion bretonne et autres nouvelles de la forêt d’Orléans

Frédérique de Lignières

Éditions de l’Ecluse

 

Quatrième de couverture

 

Ce sont des événements peu connus de la guerre de 1870 qui sont évoqués dans La légion bretonne. Et c’est seulement après l’avoir terminé que la romancière a conçu le projet de rassembler plusieurs nouvelles ayant toutes pour thème la forêt.

 

La forêt d’Orléans, avec ses futaies hautes comme des cathédrales, ses arbres centenaires, ses étangs perdus et ses brumes mystérieuses, inspire le désir de lui créer une légende.
Inventer des contes du XXIe siècle, à partir de son histoire ainsi que des mythes qu’elle a pu engendrer au cours des âges, a été l’ambition de l’auteur.
Mettant en scène des faits et des personnages réels, ces histoires n’en demeurent pas moins totalement fantaisistes et imaginaires.
Vous retrouverez au fil de votre lecture, des lieux bien connus comme l’abbaye de la Cour Dieu ou le château du Hallier et des personnages historiques célèbres tels Henri IV ou Anne de Kiev.
Pour le reste, Frédérique de Lignières s’est plu à les mêler aux rêveries que suscitent, de l’aube au crépuscule, les promenades solitaires en forêt...

 

Mon avis

 

La plume de Frédérique de Lignières m’a ravie. Elle est tout en finesse et délicatesse, comme une rosée qui se serait posée en douceur sur la peau. L’écriture est poétique et ainsi, l’auteure nous emmène dans son monde.

 

Les nouvelles et contes sont courts, mais en très peu de pages, l’auteure nous distille énormément d’informations et pose l’ambiance de l’histoire. Je pense que le choix des mots doit être pour beaucoup dans ce tour de force : il y a peu de phrases, mais il ne manque rien pour entrer dans l’univers de chaque histoire.

 

Frédérique de Lignières mêle les faits historiques au fantastique ou à la légende. Aussi, l’imaginaire ancré dans le réel fait que l’on croit à ce qu’on lit. Cela a entraîné une réflexion en moi à la fin de chaque conte, afin de démêler le vrai du faux, et de comprendre la morale. Ce sont des histoires qu’il faut prendre le temps de savourer.

 

Cependant, mes habitudes de lectrice font que je n’ai pas eu le coup de cœur que ce livre mériterait. Je ne lis pas de récits courts, j’ai besoin de temps pour entrer dans l’histoire et ressentir des sentiments positifs ou négatifs envers les personnages. De plus, je ne lis pas de fantastique, j’ai du mal à adhérer à ce qui n’est pas réel.

 

Conclusion

 

Bien que ce recueil ne soit pas mon genre de prédilection, j’ai été charmée par la plume délicate de Frédérique de Lignières. Avec un mélange de réel et d’imaginaire, et des mots très bien choisis, l’auteure nous transporte dans son univers. Je pense que les adeptes de contes et légendes devraient adorer.

 

Je remercie sincèrement Frédérique de Lignières et les Éditions de l’Ecluse pour ce service presse.