IMG_2860

 

Les Crèvecoeur 1 : Edith et Romain

Antonia Medeiros

Silk Thread Publishing

 

Quatrième de couverture

 

Un destin unique, une obsession familiale, le poids des secrets.

 

Germain Crèvecœur, l'un des plus grands créateurs de chaussures pour femmes du XXe siècle, vient d'être retrouvé pendu. Il lègue à un fils mystérieux tous ses biens, y compris une maison étrange aux murs couverts de souliers féminins et des lettres dans lesquelles le défunt dévoile le roman de sa vie ainsi que ses plus terribles secrets...

 

Pris entre l'amour fusionnel de sa mère Édith et la folie fétichiste de son père cordonnier, Germain grandit au début des années 1920 conscient de sa différence et de sa sensibilité à l'élégance féminine. Des tragédies familiales et des secrets qui hantent son histoire, il puisera toute la force de sa passion créatrice afin de répondre à cette unique question : peut-on guérir son âme au fond d'une bottine pour dames ?

 

Entre passions et intrigues familiales, la saga des Crèvecœur est un hymne à la féminité et une fresque fascinante où se mêlent Histoire, sensualité et quête du bonheur.

 

Édith et Romain est le premier tome de cette saga familiale en deux volets.

 

Ma présentation

 

J’ai lu le premier tome de cette saga qui en comporte deux. Chaque opus comporte deux volets. L’histoire commence par un cataclysme dans la vie bien tranquille de Raphael. Un notaire lui annonce que son père vient de mourir et a laissé un héritage entouré de mystère. Or, toute sa vie, on a raconté à Raphaël que son père était mort, sauf que sur les photos de famille, ce n’était pas l’homme qui va être enterré. Le défunt a organisé un jeu de piste pour raconter son histoire à son fils. Dans cette première partie, nous découvrons Edith, la mère de Germain et Romain, son père.

 

Mon avis

 

J’ai lu ce roman en numérique et il fait partie des livres que je préfère lire sur papier. En effet, il comporte de longs paragraphes de descriptions, sans dialogues, ce qui fait que par moments, cela m’a perdue.

 

Cependant, l’écriture d’Antonia Medeiros est extrêmement travaillée. Avec un sens du détail très poussé, elle nous décrit la vie de la famille Crèvecœur et le monde de la chaussure dans laquelle elle évolue. Il m’a fallu un peu de temps pour m’habituer au rythme du récit. Les descriptions, par moments, me paraissaient trop longues. Mais, ensuite, la plume redevenait plus vivace, plus rythmée. Mais, au fil des pages, cela m’a moins gênée et j’ai fini par, au contraire, apprécier les représentations très complètes des événements, des chaussures, etc.

 

Le fait de tout connaître fait que l’on veut en savoir encore plus et que l’on prend plaisir à lire.

 

Le fil conducteur de l’histoire est la chaussure, qui est un personnage à part entière. La vie des Crèvecœur tourne autour d’elle. Elle sera à l’origine de l’union d’Edith et Romain, mais aussi la cause de comportements abjects. L’auteure l’utilisera aussi pour nous parler d’Histoire, en décrivant, par exemple, l’Exposition coloniale de Paris.

 

Les portraits des personnages sont très complets et très réussis. Edith est une femme très attachante, qui a beaucoup souffert et dont la vie a été consacrée à son fils. Romain, est une personne égoïste et plus que détestable, capable des pires horreurs. Germain, il me faut encore le découvrir.

 

L’autre grand thème de la saga est le secret sur toutes ses formes. C’est l’épine dorsale de la famille Crèvecœur. Dans certains cas, le secret apporte du bonheur, mais les conséquences peuvent être désastreuses, et dans d’autres, il est la cause de grands malheurs.

 

Le premier volet de cette saga s’est terminé sur une phrase qui a aiguisé ma curiosité. J’ai très envie de lire la suite et j’ai envie de comprendre la personnalité de Germain, de savoir quel homme, il a vraiment été, chargé de ce lourd passé familial.

 

Conclusion

 

C’est une saga écrite avec une belle plume très travaillée. Il m’a fallu me familiariser avec les longues descriptions, mais ensuite, j’ai été embarquée dans le monde des Crèvecœur. L’histoire est très riche de secrets, ce qui donne une ambiance très mystérieuse, intense et assez noire, entrecoupée par des passages de grande vivacité. J’ai très envie de lire la suite.

 

Je remercie sincèrement Antonia Medeiros pour ce service presse.

De la même auteure

Le deuxième tome de cette saga est ici :  Les Crèvecoeur 2 : Germain et Raphaël