IMG_3079

 

La tête du lapin bleu

Wendall Utroi

Auto-édité

 

 

Quatrième de couverture

 

Quand l’amour terrasse Ava et Léo sur les bancs du lycée, et qu’un an plus tard, à l’approche de la naissance de jumeaux, ils convolent en justes noces contre l’avis de tous, on comprend que le bonheur peut être soudain. Les histoires toutes simples ne sont pas les moins belles. On s’aime, on se marie, les rires des enfants viennent peupler notre petit monde. Le bonheur n’est pas aussi exigeant qu’on le dit. Puis, avec les années, on pense que rien ne peut troubler notre quiétude, notre douceur de vivre.
Mais, c’est sans compter sur le destin. Lui peut se jouer de nous… brouiller les cartes, changer les règles. Vous pensez que rien ne peut vous arriver ? Et si vous vous trompiez ?

 

Mon avis

 

Ava est une femme et une mère heureuse… jusqu’au drame.

 

Un auteur met beaucoup de lui quand il écrit un livre, il donne de sa personne. En lisant La tête du lapin bleu, j’ai la sensation de m’être donnée entièrement. Je suis sortie de ce roman physiquement et émotionnellement à bout de forces. Wendall Utroi m’a tant impliquée dans l’histoire que j’ai eu l’impression d’être Ava, ce que je ne souhaite à personne.

 

Dès le début, nous savons qu’il va se passer un événement horrible. Mais comme si ce n’était pas assez, l’innommable se produit. Et là, une pince a commencé à me serrer le cœur. Je me suis mise à lire en apnée, à me demander comment Ava allait pouvoir s’en sortir.
Et comme une succession de couches, les difficultés s’amoncellent. Vous pensez qu’elle a assez subi, qu’il ne peut plus rien lui arriver. Mais la vie, ce n’est pas cela, les drames ont des conséquences. Les mauvais coups peuvent venir de personnes qu’on n’aurait pas imaginées. J’ai été révoltée à certains moments.

 

Nous assistons, impuissants, à la descente aux enfers d’Ava. Nous aimerions l’aider, mais nous nous sentons désarmés.

 

Si j’ai ressenti aussi fortement ces émotions, l’histoire n’est pas seule en cause. Non seulement, la vie d’Ava est bouleversante, mais Wendall Utroi nous la raconte avec une authenticité incroyable, une justesse et une véracité si forte, que nous la vivons de l’intérieur, par la voix d’Ava. Les mots sont au service de Wendall Utroi et ce n’est plus un texte que nous lisons, ce sont des émotions à l’état pur. Cet écrivain ne raconte pas, il nous fait vivre la vie d’Ava. Je suis éblouie par son talent.

 

Mais rassurez-vous, certains personnages sont solaires. Et une fois encore, ce ne sont pas ceux que l’on imaginerait.

 

Par la noirceur de cette tragédie, Wendall Utroi nous rappelle que la vie peut être belle et qu’il faut la vivre à 100 %.


Conclusion

 

Il est très difficile de parler de La tête du lapin bleu sans spoiler, aussi je vais vous encourager à lire ce roman qui se lit les émotions à vif, qui marque profondément et qui est le livre d’un très grand écrivain, selon moi. La tête du lapin bleu étreint le cœur mais on ne peut pas le lâcher. C’est un magistral coup de cœur pour moi.

 

Merci beaucoup à Wendall Utroi pour ce service presse.

 

On est bien peu de choses
Mais mon amie la rose

Mon Amie La Rose, Françoise Hardy

Du même auteur

(cliquez sur le titre)

Comme un phare dans la tourmente