IMG_3338

 

 

Je sais pas

Barbara Abel

Pocket Editions

Belfond Éditions

 

Quatrième de couverture

 

C'est le grand jour de la sortie en forêt de l'école maternelle des Pinsons : un avant-goût de vacances. Tout se déroule pour le mieux jusqu'au moment du retour, quand une enfant manque à l'appel. Emma, cinq ans, a disparu. C'est l'affolement général. Que s'est-il passé dans la forêt ? À cinq ans, on est innocent. Pourtant, ne dit-on pas qu'une figure d'ange peut cacher un cœur de démon ?

 

" De rebondissements en coups de théâtre, on termine le livre le souffle coupé. " Point de vue

 

" L'auteur est fidèle à ses habitudes et nous livre, une fois de plus, un super thriller à en faire frissonner plus d'un. " Maïté Hamouchi – Métro (Belgique)

 

Mon avis

 

J’ai dévoré ce suspense en peu de temps. Je reste perturbée par cette lecture.

 

J’ai été captivée par les personnages. Aucun n’est machiavélique, aucun n’est angélique, au premier abord. Ce sont souvent les évènements qui dirigent leurs comportements. L’auteure nous montre qu’un enchaînement de faits, peut nous conduire à des actions qui ne correspondent pas à notre nature. Elle montre également qu’il est difficile de savoir qui peut faire du mal, car il arrive que ce soient les circonstances qui conditionnent les actes. Avec des portraits psychologiques très précis, Barbara Abel nous triture le cerveau et nous perturbe.

 

Souvent, je me suis demandé ce que j’aurais fait à la place des protagonistes. Plusieurs fois, l’auteure m’a mis face à un dilemme. Une décision pouvait protéger un des personnages, mais être dramatique pour un autre. J’ai eu l’impression de vouloir choisir entre les uns et les autres. Je vivais un questionnement moral dérangeant.

 

Le dénouement m’a glacée. Les drames que peut engendrer l’ignorance de certains faits créent un malaise.

 

Cependant, à la fin de cette lecture, je ressens une frustration. L’épilogue me laisse sur ma faim. La dernière scène fait que j’ai envie de demander des précisions à Barbara Abel, lorsque je la rencontrerai, lors d’un salon. Ce passage est trop ouvert pour moi. Il me manque des éléments, aussi, je suis déboussolée.

 

Même si la plupart du temps, j’étais rivée à ce page-turner, il m’est arrivé de lire très vite certaines phrases, qui me semblaient moins travaillées que le reste du texte.

 

Enfin, je ne suis pas toujours d’accord sur les conclusions que l’auteure veut nous faire tirer au sujet d’Emma. Mon cœur de maman n’a pas le même décryptage.😀

 

Conclusion

 

Un très bon page-turner qui m’a énormément perturbée. Des portraits psychologiques très poussés, des passages angoissants, un final redoutable font que j’ai énormément aimé Je sais pas, malgré les frustrations que j’ai indiquées. Ce que Je sais, c’est que je relirai Barbara Abel.