IMG_3348

 

Face de Lune

Hervane Blanc

Librinova

 

Quatrième de couverture

 

Depuis le décès de sa mère, Face de Lune a perdu goût à la vie. Cette petite fille à l'existence jusque-là tranquille, ne veut plus dormir, de peur de se réveiller le lendemain et de découvrir que ceux qu’elle aime ne sont plus là…

 

Nous suivons alors les destins de femmes ayant vécu la perte, le chagrin et la désillusion. D’abord Elena, orpheline depuis son plus jeune âge, puis Claire, dont la vie a basculé du jour au lendemain.
Et qui est cette mystérieuse psychologue dont la voix se fait tendre et rassurante pour nous guider vers le chemin de la reconstruction ? Avec ses mots, elle nous aide à comprendre les pensées négatives qui parfois nous font perdre pied.

 

Découvrez un roman sensible et émouvant, une ode à la résilience et au bonheur retrouvé !

 

Mon avis

Dans la première partie, le nom de Face de Lune est écrit de nombreuses fois, les phrases sont courtes et simples, comme si c'était une enfant qui parlait. Grâce à ce style bref, j’ai ressenti le mal-être de cette enfant. Au fur et à mesure de la répétition du surnom de la petite fille, l’attachement à elle grandit. Sa perception de son quotidien, par le biais de la brièveté des phrases, révèle sa solitude et sa souffrance. Mon attendrissement est venu petit à petit, sans que je m’en aperçoive.

 

Dans la deuxième partie, nous suivons des femmes ayant subi une perte ou un abandon. Ce sont des personnes ayant un lien entre elles. Ces passages sont entrecoupés par la voix d’une psychologue qui se mélange à ces récits. J’ai aimé suivre les vies de ces femmes. Le ton est différent, plus vif et intime à la fois. J’ai eu la sensation que cette partie était plus dans l’action. Le ton est vivant, les nombreux dialogues donnent une dynamique au récit.

 

Quelques pages avant la fin, j’ai été un peu irritée par la psychologue. Afin de reformuler ce que lui disait sa patiente, Elena, la professionnelle répétait ce que lui disait cette dernière. Ensuite, elle a eu un discours psy. Je reconnais que ces deux-trois pages m’ont un peu énervée. Mais ensuite, arrive le final, celui que je n’attendais pas tout du tout. Et là, les quelques pages agaçantes prennent tout leur sens et je ne les ai plus perçues de la même manière.

 

En effet, la conclusion est très surprenante et je me suis dit : « Quelle belle fin». J’ai découvert que l’auteure m’avait piégée sur certains éléments et j’ai aimé ce que révélait la dernière scène.

 

Conclusion

 

Face de Lune est une jolie histoire de femmes. C’est une histoire de souffrance, de perte, mais aussi de résilience. J’ai aimé le changement de ton en fonction de l’âge des protagonistes et j’ai beaucoup apprécié les messages passés par ce livre. C’est un court roman qui se lit très vite et que j’ai terminé le sourire aux lèvres.

 

Je remercie sincèrement Anaïs, des Éditions Librinova, pour ce service presse.