IMG_3364

  

L’impossible amour de Katie Mulholland

Catherine Cookson

Éditions Charleston

 

Quatrième de couverture

 

Fille de mineur, Katie Mulholland connaît la dure vie des plus déshérités dans une ville industrielle de
l'Angleterre victorienne. Employée par une riche famille, sa beauté attire le fils du maître, qui la viole et la laisse enceinte. La famille de la jeune femme la force alors à épouser un homme qu'elle n'aime pas. Mais le destin de Katie pourrait changer lorsqu'une rencontre lui permet de prendre sa vie en main…
Des années 1860 jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, un récit ensorcelant sous la plume de l'une des auteurs les plus reconnues en Angleterre.

 

Mon avis

 

J’ai adoré cette grande saga qui s’étend de 1860 à 1944. Au début de l’histoire, la jeune Katie Mulholland, employée par la famille Rosier est violée par le fils de la maison. Cet acte horrible déterminera son destin et celui de sa famille. Enceinte, elle sacrifie sa vie pour tenter de protéger les siens.

 

Jeune fille fragile au départ, sans défense, Katie surmonte bien des épreuves. La vie ne l’épargne pas et elle montre un grand courage et énormément de détermination. Elle est obligée de prendre des décisions dramatiques.

 

Grande fresque sociologique, ce roman montre, à travers la famille Mudholland, les injustices sociales du XIXème et XXème siècle. Il peint les conditions de vie des ouvriers. Il décrit la place de la femme, dans une société dans laquelle ce sont les hommes qui décident pour elle.

 

J’ai dévoré L’impossible amour de Katie Mulholland. J’ai aimé cette femme qui se bat pour dépasser sa condition. Le passé la rattrape plusieurs fois. Heureusement, elle fait aussi des rencontres qui lui apporteront le bonheur. Elle a un grand cœur, elle pense beaucoup aux autres avant de penser à elle, même si je dois reconnaître qu’une de ses décisions, à la fin de sa vie, m’a fait mal au cœur. Son côté avant-gardiste lui vaut des rejets par certains de ses proches, mais sa modernité a forcé mon admiration.

 

L’histoire s’étend sur plusieurs générations. Dans la dernière partie, entrent en scène les arrières-petits enfants des protagonistes de départ. Même s’il m’a fallu certaines fois réfléchir pour situer les liens qui unissent les personnages, les intrigues familiales m’ont passionnée. De nombreux thèmes constituent cette fresque sociale. La vengeance, la condition de la femme, les injustices sociales, les trahisons, les complots, les amours contrariés, les répercussions d’une décision sur la génération suivante, les secrets, etc. rendent la lecture addictive.

 

Conclusion

 

J’ai adoré cette histoire de femme écrite par une femme, qui m’a emportée dans un tourbillon de révélations et de rebondissements. J’ai aimé cette femme qui fait preuve d’abnégation, mais qui finit par prendre son destin en main. J’ai été passionnée par cette vie remplie de drames et de bonheur.

 

Je remercie sincèrement Margaux, libraire La Kube, qui avait choisi cette saga pour moi. Une fois de plus, c’est une réussite.