IMG_3356

 

Alice au pays des casseroles

Maud Brunaud

Éditions Marivole

 

Quatrième de couverture

 

Il était une fois… Moi ! Alice ! jeune femme douce et timide dans la trentaine (on ne demande JAMAIS son âge exact à une femme !). Célibataire. 90/60/90 (enfin, à peu près… à la louche quoi ! à la bonne grosse louche !). De loin et sans lunettes, on me dit que je ressemble assez à Émily Blunt… Heureuse propriétaire d’un chien-saucisse et de deux perruches. Je demeure en pleine campagne berrichonne où je tiens le restaurant familial depuis que maman (contrainte et forcée) m’a passé la main. Je bous souvent intérieurement et je ne sais pas pourquoi je n’arrive jamais à me lâcher ! C’est un peu comme si le chanteur de Kiss était coincé dans le corps d’Édith Piaf ou comme si on voulait apprendre à mordre à un ours en peluche. Je ne suis donc ni une princesse de conte de fées ni une icône mode du XXIe siècle à la Kim Kardashian, vous l’aurez peut-être remarqué…
Ainsi, commence « l’histoire de ma vie » !
Jusqu’ici, je me suis toujours évertuée à ne pas me montrer trop gourmande et j’ai goûté, avec parcimonie, aux plaisirs de la vie. Mais, un jour, mon petit château de convenances et de solitudes s’est envolé aux quatre vents… tout ça à cause d’un food-truck installé devant ma porte et de son séduisant propriétaire !

 

Mon avis

 

Alice et sa mère sont restauratrices dans un petit village où tout le monde se connaît. Le restaurant n’a pas changé depuis la mort de son père. En effet, Constance, la mère de la jeune femme, ne la laisse pas prendre d’initiatives, que ce soit en décoration ou en cuisine. Le chiffre d’affaires n’est pas faramineux, mais l’établissement survit. Jusqu’au jour où un concurrent s’installe en face : un food-truck tenu par un séduisant jeune homme, Gabriel. Au même moment, un corbeau menace Alice pour la pousser à fermer le restaurant…

 

J’ai passé un très bon moment avec Alice au pays des casseroles. C’est un roman pétillant, rempli d’humour. Je l’ai trouvé très original.

 

Alice a du mal à s’affirmer, sa mère a une véritable emprise sur elle. L’arrivée de Gabriel et les méfaits du corbeau vont bouleverser son quotidien bien réglé, mais aussi transformer notre héroïne. Il faut dire qu’elle n’est pas ménagée par les embûches. Ses réactions face à l’adversité sont, parfois, marrantes, parfois, attendrissantes. Elle est très spontanée et j’ai fini par la voir comme une bonne copine.

 

La recherche de l’identité du corbeau crée un suspense que je ne suis pas habituée à lire dans les livres de Chick-lit. J’ai été très étonnée de ressentir cette tension en moi, comme lors de la lecture d’un polar. En cela, ce roman se démarque vraiment des autres ouvrages de ce genre littéraire. Le corbeau allant de plus en plus loin dans la malveillance, je me suis surprise à frémir, à chercher le coupable, à soupçonner plusieurs personnes. Je n’ai pas vu venir le dénouement. Même si je n’ai pas été entièrement convaincue par le mobile que j’ai trouvé un peu étrange, je ne peux que saluer l’originalité de celui-ci.

 

Conclusion

 

Alice au pays des casseroles est un roman pétillant, plein de peps. Il contient beaucoup d’humour et, étonnamment, un peu de suspense. Il est même, par moments, instructif. La plume de l’auteure est travaillée et très agréable. C’est une histoire pleine de fraîcheur, en raison de la personnalité de l’héroïne. Des images et des recettes, en début de chapitre, apportent, elles aussi, une touche d’originalité. Le tout forme un délicieux roman, qui sort des sentiers battus.

 

La parution de Alice au pays des casseroles est prévue le 27 septembre 2018. 

 

Je remercie sincèrement Christophe, des Éditions Marivole, pour m’avoir donné l’opportunité de le lire en avant-première.