IMG_3473

 

Un chemin plutôt qu’un autre

Geoffrey Dartoy

Auto-édité

 

Quatrième de couverture

Comme beaucoup de couples, Agnès et David s’étaient rencontrés au travail, devant l’ascenseur.
L’amour et le désir d’enfant vont pour ainsi dire s’entrechoquer. À la première échographie, leur vie bascule. L’enfant qui va naître souffrirait de nombreuses malformations. Autour du petit Louis, famille et amis vont être entraînés dans une vie tempétueuse et pleine de surprises.
Une rencontre peut-elle les bouleverser et les amener à envisager leur situation d’une autre manière ?

 

Mon avis

 

J’ai lu ce livre à la manière d’un témoignage. En effet, Geoffrey Dartoy raconte son histoire, de façon romancée. Le vécu transpire dans chaque page.

 

Avec un style direct, simple, sans fioritures, presque journalistique, l’auteur raconte le quotidien de sa famille, avec la maladie. Pas d’hypersensibilité : des faits, l’expression de sentiments, le tout est raconté avec pudeur et en même temps beaucoup de transparence. Avec dignité, Geoffrey Dartoy relate la genèse de l’amour magnifique entre David et Agnès, la grossesse de cette dernière et la découverte, lors de l’échographie, que l’enfant souffre d’une malformation qui nécessitera une opération dès sa naissance. Geoffrey Dartoy dit les relations avec les médecins, leurs discours parfois techniques dans lesquels on oublie l’humain. Il parle de certains soignants qui n’ont pas oublié l’essence de leur métier et qui mettent du soleil dans ce parcours du combattant et il décrit ceux qui ne sont que des praticiens sans empathie ni compassion. Difficile en tant que maman de ne pas s’imaginer à la place d’Agnès, pendant les hospitalisations de son petit bout de chou.

 

Pourtant, au centre de ce récit épuré, ce qui rayonne, c’est l’amour. Celui d’un homme et une femme et celui d’un père et une mère pour leur enfant. Et l’amour que le lecteur ressent pour cette famille. Il est impossible de ne pas craquer pour ce petit Louis, ce petit bonhomme qu’on a envie de câliner, et peut-être, encore plus de jouer avec lui. En effet, ce qui m’a fait particulièrement mal, c’est de découvrir à quel point le regard des autres est difficile pour ses parents, cela m’a troublée de comprendre qu’ils se sentent obligés de cacher leur quotidien. Heureusement, ils sont très entourés. J’ai été particulier touchée par Mickaël, un ami de David. Cet homme regarde et s’exprime avec son cœur. Les grands-parents sont eux aussi très présents.

 

L’histoire n’est jamais larmoyante, malgré les difficultés. En ce qui me concerne, l’émotion est vraiment montée en moi, lorsque le couple a fait une rencontre, qui a bouleversé leur vie. Cette émotion, c’est l’espoir.

 

Conclusion

 

Pour moi, ce roman a été une lecture en deux temps. La première phase a été celle pendant que je lisais, celle pendant laquelle je découvrais la vie de trois personnes. La deuxième est arrivée une heure après la fin du livre. C’est à ce moment-là que mes sentiments se sont révélés.

 

Je remercie sincèrement Geoffrey Dartoy pour ce service presse.