23D86A1E-5000-45E6-A1DB-0C63669E0183

 

 Einstein, le sexe et moi

Olivier Liron

Alma Éditeur

 

Quatrième de couverture

 

« Je suis autiste Asperger. Ce n’est pas une maladie, je vous rassure. C’est une différence. Je vais vous raconter une histoire. Cette histoire est la mienne. J’ai joué au jeu télévisé Questions pour un champion et cela a été très important pour moi. »

 

Nous voici donc en 2012 sur le plateau de France 3 avec notre candidat préféré. Olivier Liron lui-même est fort occupé à gagner ; tout autant à nous expliquer ce qui lui est arrivé. En réunissant ici les ingrédients de la confession et ceux du thriller, il manifeste une nouvelle fois avec l’humour qui est sa marque de fabrique, sa très subtile connaissance des émotions humaines.

 

Mon avis

 

Comme je l’ai déjà dit, Olivier Liron me fait rire et m’émeut à la fois, sur Instagram. Aussi, je désirais fortement lire son livre, tout en ayant une petite appréhension : et si je ne l’aimais pas ?

 

La trame de ce roman est la participation d’Olivier Liron à Questions pour un champion. Chaque étape du jeu est retranscrite et je dois reconnaître que depuis que j’ai refermé le livre, j’entends la voix de Julien Lepers. Le récit de chaque épreuve de l’émission sert de support à Olivier pour se livrer, avec une sincérité extraordinaire.

 

Comme le dit l’auteur, au début, du livre, il est « autiste Asperger. Ce n’est pas une maladie, je vous rassure. C’est une différence. » Pour moi, une différence à cultiver. Olivier se confie sur les rejets qu’il a subis, le système scolaire et les autres enfants qui lui ont fait mal. Il raconte la tristesse qui l’habite à certains moments. Il parle de sa grand-mère Josefa avec tendresse. Il dévoile ce qu’il a ressenti la première fois qu’il a été amoureux, etc.


Olivier Liron parle de différence, et pourtant, difficile de ne pas se retrouver dans ce qu’il décrit. Je n’ai pas ses connaissances, mais, certaines situations ou ressentis qu’il dépeint, ont fait tilt en moi.

 

J’ai eu énormément d’émotions en lisant cette pépite. Je suis passée du rire aux larmes. Ce jeune homme a le sens de la tournure, et est plein d’autodérision. Les évènements sont contés de façon imagée, avec un humour décapant. J’ai du mal à me remettre de la vision de Nadine Morano avec Jean-Luc Mélenchon. Je me demande aussi de quelle manière ses adversaires dans le jeu, ont reçu le portrait qu’il fait d’eux. J’ai ressenti du suspense, je n’avais qu’une envie, c’est qu’Olivier soit vainqueur de la finale, j’étais sa supportrice. Puis, lorsqu’il dévoilait ses souvenirs personnels, j’oubliais complètement l’émission.

 

Ce jeune homme me fait fondre. J’ai été très émue par Einstein, le sexe et moi et j’ai énormément ri. Je ne suivais pas Questions pour un champion, mais je suis reconnaissante à cette émission, qui a permis à Olivier Liron de se révéler à lui-même, et de ce fait, il nous a offert ses écrits. J’ai eu un immense coup de cœur pour ce texte, tour à tour, poignant et amusant, et empreint d'une authenticité rare.

 

Une personne de mon entourage avait l’habitude de dire, lorsqu’il respectait un homme, que c’était un Monsieur. Olivier, vous êtes un Monsieur. J’aimerais beaucoup vous serrer dans les bras, si je vous voyais, mais, bien entendu, je ne le ferais pas, car j’ai lu attentivement votre histoire. 

 

Je rajouterai, entre nous, qu’étant accro du coca, j’avais toujours un verre à portée de main, pendant ma lecture.

 

Comme disait Barbara, « Merci pour ce moment. »