6CDB4A66-2DF6-4DF8-8768-A5284B135B7D

  

Le Mars Club

Rachel Kushner

Éditions Stock

 

Quatrième de couverture

 

Romy Hall, 29 ans, vient d’être transférée à la prison pour femmes de Stanville, en Californie. Cette ancienne stripteaseuse doit y purger deux peines consécutives de réclusion à perpétuité, plus six ans, pour avoir tué l’homme qui la harcelait. Dans son malheur, elle se raccroche à une certitude : son fils de 7 ans, Jackson, est en sécurité avec sa mère. Jusqu’au jour où l’administration pénitentiaire lui remet un courrier qui fait tout basculer.

 

Oscillant entre le quotidien de ces détenues, redoutables et attachantes, et la jeunesse de Romy dans le San Francisco de années 1980, Le Mars Club dresse le portrait féroce d’une société en marge de l’Amérique contemporaine.

 

Mon avis

 

Romy Hall a été condamnée à deux peines à perpétuité, plus six ans, après un simulacre de procès. En effet, elle n’a pas été entendue et elle n’a pas pu expliquer les circonstances qui l’ont conduite à tuer un homme. Strip-teaseuse dans un club, elle était harcelée par un client. Elle a un enfant de sept ans, qui est confié à la mère de Romy, jusqu’au jour où...

 

Romy raconte la vie dans la prison, avec les règlements parfois absurdes, les surveillants qui profitent de leur pouvoir et les codes entre prisonniers. Elle relate aussi sa vie avant le meurtre. Depuis son enfance, sans entourage protecteur et aimant, livrée à elle-même. Son récit permet de comprendre la suite inéluctable qui l’a menée à son incarcération.

 

De nombreux personnages gravitent autour de Romy. Pour certains, leur passé est livré et pour d’autres, nous n’avons que des indications.

 

Le récit montre que quel que soit le crime commis par des meurtrières, la majorité reste des mères. Ce qui est le plus difficile à vivre, c’est non seulement la séparation, mais aussi l’avenir de leur enfant. Qui va prendre soin de lui ?

 

Comment continuer à vivre lorsque l’on sait qu’on ne sortira jamais de prison ? A quoi se rattacher ?

 

J’avais très envie de lire Le Mars Club et je remercie les Éditions Stock et Netgalley de me l’avoir permis. C’était un livre qui avait tout pour me plaire. Cependant, cela a été une lecture en demi-teinte pour moi. J’ai alterné des phases pendant lesquelles je dévorais ce roman, le texte m’emportait et je voulais en savoir plus, et des phases pendant lesquelles la lecture était laborieuse, le récit ne me convainquait pas. Ce qui me surprend, c’est que cela ne correspondait pas à un thème, ou un personnage, ni même à une période en particulier. Un sujet me passionnait à certains moments et m’ennuyait à d’autres.

 

Conclusion


Le Mars Club est addictif, mais ma lecture a été gâchée par certains passages. Ce roman révèle beaucoup sur la vie en prison, aux Etats-Unis et sur le San-Francisco, dans les années 80. Ce livre est très documenté et c’est peut-être ce qui m’a perdue, parfois.

 

#LeMarsClub #NetGalleyFrance #RachelKushner #EditionsStock