C864A6BB-5433-48A5-A9BE-EAF99CE02A57

 

 La ballade de l’enfant gris

Baptiste Beaulieu

Le Livre de Poche

Editions Mazarine

Quatrième de couverture

 

C’est l’histoire de Jo’, un jeune interne en pédiatrie à la personnalité fantasque, à qui tout sourit.

 

C’est l’histoire de No’, un garçon de sept ans, attachant et joueur, qui est atteint d’un mal incurable et ne comprend pas pourquoi sa maman ne vient pas le voir plus souvent à l’hôpital.
C’est l’histoire de Maria, une mère secrète, qui disparaît à l’autre bout du monde au lieu de rester au chevet de son fils.

 

Un matin survient un drame qui lie pour toujours le destin de ces trois êtres.

 

Inspiré par le choc ressenti lors de la disparition de l’un de ses jeunes patients, l’auteur nous offre un troisième roman poignant qui nous entraîne dans une quête initiatique bouleversante.


Un beau livre, âpre et lumineux. Pierre Vavasseur, Le Parisien.

Une pépite d'humanité, avec cette faculté si rare de faire à la fois rire, pleurer et réfléchir. Sandrine Cabut, Le Monde.

Mon résumé

Jo est interne en médecine pédiatrique. Un jour, il fait la connaissance de No, un enfant atteint de la maladie bleue.

 

La mère du petit ne vient qu’une fois par semaine, ce qui révolte le personnel hospitalier. Jo se rapproche du petit garçon et fait tout pour égayer son quotidien. Les deux complices sont de grands adeptes de blagues, telles que mettre du film étirable sur les toilettes, etc. Leur victime favorite est la chef des infirmières. Cette femme, atteinte du syndrome Gilles de La Tourette, m’a énormément émue.

 

La vie du jeune médecin bascule le jour de la déchirure… Les chapitres alternent pour nous raconter l’avant et l’après de cet événement. Il raconte l’incidence que cela a eu sur lui, mais aussi son désir de comprendre la mère de No.

Mon avis

 

J’ai tellement envie de lire Toutes les histoires du monde de Baptiste Beaulieu que j’ai eu envie de le découvrir avant, dans La ballade de l’enfant gris. C’est un livre qui était depuis plusieurs mois dans ma liste d’envies. J’avais déjà lu des publications de l’auteur sur Facebook. J’avais été particulièrement touchée par celle dans laquelle il explique pour quelles raisons, un médecin peut avoir du retard. Cependant, je n’avais jamais lu ses livres.

 

Ce roman m’a fait passer par toute une palette d’émotions. J’ai beaucoup ri, et j’ai été très émue. L’humour de Baptiste Beaulieu est un régal. Les bêtises que Jo et No échafaudent sont amusantes et portent en elles beaucoup d’émotions. Derrière ces bêtises d’enfant, il y a un adulte qui permet à un petit garçon de vivre son enfance, malgré la maladie et malgré le manque. Il y a aussi une partenaire cachée, au grand cœur.

 

Ce livre est lumineux. Le jeune interne se lance dans une quête au sujet de la mère de No. Baptiste Beaulieu met de la lumière dans l’obscurité. Il montre qu’il ne faut pas juger sans connaître la vie d’une personne. Il démontre également que les enfants ressentent ce que les adultes ne voient pas toujours.


La ballade de l’enfant gris traite aussi de la différence, qu’elle soit visible ou invisible, mais également celle sur l’attitude qui n’est pas celle attendue. C’est un livre empli de tolérance et d’humanité.


Enfin, la chute m’a énormément surprise. Elle m’a donné une autre vision de ma lecture.

 

J’ai terminé La balade de l’enfant gris, la gorge étreinte, avec les larmes qui roulaient sur mes joues. En fermant ce livre, j’ai eu le cœur rempli d’amour et de soleil. J’ai eu besoin d’attendre pour écrire ma chronique. Bien entendu, j’ai encore plus envie de découvrir Toutes les histoires du monde.