53EFC7B6-F398-496E-B050-E2A0A5FD46AB

 

 La Vallée du Lotus rose

Kate McAlistair

Éditions de l’Archipel

 

Quatrième de couverture

 

1918. À 16 ans, Jezebel Tyler, orpheline issue de l’aristocratie anglaise, part aux Indes rejoindre son tuteur, un archéologue de renom. Ce dernier compte la marier au baron von Rosenheim, qui financera en échange ses recherches liées à une cité disparue.

 

À bord du luxueux paquebot qui la mène à Calcutta, Jezebel se lie avec Olga Obolenski, duchesse russe fantasque, qui lui enseigne les usages du monde, tout en l’encourageant à prendre en main sa destinée. Durant la traversée, elle fait aussi connaissance de Jan Lukas, un aventurier dont le charme la subjugue.

 

Au Bengale, elle découvre, prise au piège, que son futur époux est un trafiquant d’opium notoire, au caractère tyrannique. Et malgré la délicatesse du prince Charu, qui la courtise, elle ne parvient pas à oublier Jan…

 

Des jardins de Darjeeling aux mangroves des Sundarbans, ce premier volume de la trilogie du Lotus rose met en scène une héroïne attachante, déterminée à échapper au carcan de son éducation pour vivre sa vie.

 

Ma présentation de l’histoire

 

A seize ans, Jezebel Tyler, élève dans une école avant-gardiste, est obligée de rejoindre son parrain, en Inde. Ce dernier compte la marier au baron von Rosenheim.

 

Durant le voyage, elle se lie avec une duchesse russe, Olga Obolenski, une femme moderne, au caractère bien affirmé et à la personnalité fantasque. Elle fait aussi la connaissance de Jan Lukas, un séduisant américain.

 

A son arrivée aux Indes, un attentat se produit. En effet, le pays est en ébullition. Nous sommes en 1918. Ce sont les débuts de Gandhi, la population se rebelle contre le colonialisme anglais. Jezebel est protégée par un jeune Indien. Elle fait la connaissance de son futur époux. C’est un homme qui la révulse, un tyran très dangereux. Elle découvre que son tuteur, un archéologue, l’a vendue en échange du financement de ses recherches. Or, notre héroïne refuse, de toute son âme, cette union qui lui est imposée.

 

Mon avis

 

Je ne vais faire aucun suspense : j’ai eu un méga coup de cœur pour La vallée du Lotus rose. J’ai ressenti les mêmes sensations qu’avec la saga Tatiana de Paullina Simons, les romans de Belinda Alexandra et de Linda Holeman. Je pense que ce sont ces livres qui m’ont fait aimer les grandes sagas romanesques.

 

La vallée du Lotus rose est un pavé de 676 pages, cependant, je n’ai pas eu un moment d’ennui, il ne m’a jamais paru long. Il est le premier tome d’une trilogie et je suis heureuse de savoir qu’une suite me permettra de voyager, à nouveau, avec Jezebel. Ah ! cette jeune fille innocente, confrontée à des épreuves gigantesques, auxquelles son éducation ne l’a pas préparée, je l’ai aimée. Entourée d’amis chers, telle la duchesse Olga Obolenski, mais aussi d’êtres malfaisants, comme le baron qui n’hésite pas aller jusqu’au meurtre pour arriver à ses fins, elle vit des moments de bonheur mais aussi des événements traumatisants. Inexpérimentée, elle doit faire preuve de courage.

 

Au côté du jeune Indien qui l’a sauvée à son arrivée à Calcutta, Jezebel nous fait visiter l’Inde et découvrir tous ses aspects et ses richesses. Ce jeune homme tient une place importante dans la vie de la jeune fille. J’ai beaucoup aimé m’imprégner de la culture, entrevoir la facette sociétale et imaginer les paysages exotiques décrits par l’auteure.

 

Le cœur de notre héroïne est déchiré entre plusieurs amours. J’ai adoré suivre l’évolution de ses sentiments, j’ai ressenti ses tiraillements et ses déchirements.

 

Sa personnalité est superbement dépeinte, Jezebel partage ses rages, ses doutes, ses passions, ses peurs, ses désespoirs, son exaltation, etc. Fragile et forte à la fois, elle m’a captivée.

 

La vie n’est pas tendre avec notre jeune aristocrate. Elle vit des épreuves à haut risque, doit se battre pour conserver la vie. Les épreuves et les rebondissements s’enchaînent et tiennent en haleine. J’ai frémi avec elle, j’ai pleuré et j’ai espéré. Peu préparée à ce type de d’adversité, comme la plupart d’entre nous, ses réactions correspondent à l’ampleur des difficultés : elle est perdue, elle est déboussolée, elle ne sait pas comment réagir, elle se bat, elle fait, par moments, les mauvais choix, ce qui la rend très crédible et permet de s’identifier à elle. J’ai été attendrie par sa personnalité et par sa jeunesse. Elle est confrontée à des aventures hors du commun, dans une nature hostile. En qui peut-elle avoir confiance ?

 

Conclusion

 

Si vous aimez les grandes histoires dans lesquelles les personnages vivent des passions amoureuses, des amours contrariées, des drames, des aventures dangereuses et doivent se battre pour ne pas perdre la vie, dans un pays en ébullition, sous un climat exotique, cette saga est faite pour vous.

 

Comme je l’indiquais, au début de ma chronique, j’ai eu un méga coup de cœur pour La Vallée au Lotus rose. C’est un grand roman d’évasion et une magnifique histoire romanesque.

 

Le livre est à la hauteur de sa splendide couverture.

 

Je remercie sincèrement Mylène des Editions de l'Archipel pour ce service presse.

 

Vidéo de l’éditeur

 

Kate McAlistair - La Vallée du Lotus Rose