C36864F6-FE12-4FDA-8455-3021E4E35C87

 

Adélaïde au bord de la falaise

Jean-Paul Malaval

France Loisirs

Éditions Calmann-Lévy

 

 

J'ai lu Adélaïde au bord de la falaise dans le cadre de Top Lectrice 2018 France Loisirs. Merci au Club pour cet envoi. Ce livre est présent dans le nouveau catalogue France Loisirs.

 

Mon résumé

 

Gaspard Seize, en pleine crise conjugale, s'isole quelques jours sur la presqu'île de Crozon, en Bretagne. Un jour, pendant une promenade au cap de la Chèvre, il découvre une petite fille seule, au bord d'une falaise. Traumatisée, elle ne s'exprime pas. Il la remet à la gendarmerie locale, mais ne se résout pas à la laisser dans un foyer. L'histoire de cette fillette résonne avec la sienne, lui, l'enfant abandonné.

 

Mon avis

 

Dès le début du livre, j’ai été envoûtée par le talent de conteur de Jean-Paul Malaval. Son écriture m’a semblé moderne et douce.

 

Je me suis attachée à Gaspard. C’est un homme qui paraît très égoïste, dans ses relations avec les femmes. Il est hermétique à l’engagement et pourtant, il s’investit entièrement pour Adélaïde. Il est très émouvant par l’attachement qu’il éprouve envers elle. À travers l’histoire de la petite fille, il dévoile ses failles et ses blessures secrètes. Cet homme, qui a été un enfant de l’Assistance publique, révèle, par petites touches, les souffrances qui ont découlé de son abandon et les répercussions sur sa personnalité. Aussi, il ne peut se résoudre à laisser la fillette vivre le même anonymat et utilise toute son énergie pour découvrir qui elle est.

 

Bien que, de manière surprenante, l’enquête de Gaspard se déroule sans peu d’embûches, j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre l’architecte dans ses recherches. Comme lui, j’étais avide de connaître les réponses. De plus, je dois avouer qu’un élément, révélé à la fin, m’a bluffée.

 

Adélaïde est très touchante : très vite, son instinct d’enfant lui a soufflé de faire confiance à Gaspard. L’engouement qu’elle a ressenti pour lui est attendrissant. J’ai aussi été très émue par ce qu’elle a vécu. J’ai, cependant, regretté que son langage ne soit pas cohérent avec son âge. J’ai détourné cette « maladresse » en vieillissant la petite fille, dans mon esprit.

 

Conclusion

 

J’ai énormément aimé ce roman dont les thèmes de l’enfance, des souffrances dues à l’abandon, des secrets de famille sont traités avec douceur et vivacité à la fois, et sont agrémentés d’un peu de suspense. C’est l’histoire d’une jolie rencontre, improbable, entre deux êtres qui ont connu les affres de l’abandon.