D925FE1A-5606-4942-AA7C-BBC0AB6E5286

  

L’exilée

Virginie Vanos

Edilivre

 

Mon résumé

 

Dans le spectateur, Virginie Vanos racontait la passion amoureuse d’un psychiatre, Axel, pour Alexandra, une de ses patientes. Dans ma chronique, je disais que je n’en savais pas assez sur cette dernière pour la cerner. C’est une femme très mystérieuse.

 

L’exilée est une quête de vérité. Il s’agit de percer les secrets d’Alexandra.

 

Mon avis

 

Volontairement, je n’ai pas mis la quatrième de couverture et j’ai fait une présentation très succincte. En effet, si vous souhaitez lire Le spectateur, il est primordial de ne pas connaître certains éléments de l’histoire. Or, la quatrième de couverture de L’exilée révèle la chute qui m’a tant surprise dans Le spectateur.

 

Ce roman montre les différentes facettes d’une femme, son comportement se modifiant en fonction de son entourage. Nous marchons sur ses traces et découvrons des aspects complètement différents de sa personnalité. Que fuit-elle ? Qui est-elle réellement? Celle qui est à Bali ? La femme amoureuse en Turquie ? Veut-elle être retrouvée ?

 

Est-il toujours nécessaire d’avoir des réponses à ses questions ? Cette recherche de vérité va provoquer des chamboulements dans la vie du narrateur. Son obsession pour l’histoire d’Alexandra est-elle la cause ou ses découvertes sont-elles la conséquence de ces bouleversements ?

 

Au sujet des personnages, Virginie Vanos ne dit que l’indispensable et laisse le lecteur les imaginer comme il le souhaite. La plume de l’auteure est délicate et toujours très travaillée. Je suis très sensible à son écriture.

 

La fin, quant à elle, contient une fois de plus, un élément surprenant, qui fait penser à une boucle.

 

Conclusion

 

Je préfère ne pas en dire plus sur ce livre et vous laisser découvrir Le spectateur, puis L’exilée, sans vous spolier. Je pense que ce livre a plusieurs lectures possibles. En effet, Virginie Vanos donne des informations sur l’histoire et le fait avec délicatesse. Ensuite, l’imagination du lecteur prend la suite et y met sa sensibilité personnelle.

 

De la même auteure

 

Le spectateur

 

Je remercie sincèrement Virginie Vanos pour ce service presse.