84BDFE0F-6A9D-4AA2-9628-18AB4BF00A18

 

L’année où je t’ai rencontré

Cecelia Ahern

Éditions Milady

 

Quatrième de couverture

 

Original et poignant, L’année où je t’ai rencontré vous fera rire, pleurer et vous donnera envie de célébrer la vie. Jasmine aime deux choses : sa sœur, Heather, et son travail. Lorsqu’elle est licenciée, elle découvre qu’elle ne sait pas qui elle est réellement. Matt aime deux choses : sa famille et l’alcool. Sans eux, il sombre. Le chemin de ces deux personnages se croise le soir du réveillon du nouvel an. Ils ont du temps à ne savoir qu’en faire et se trouvent tous les deux à la croisée des chemins. Au fur et à mesure que l’année s’écoule, entre nuits étoilées et journées tranquilles, Jasmine et Matt nouent une amitié aussi surprenante qu’inattendue. Parfois, il faut savoir s’arrêter pour mieux se remettre en route.

 

Mon avis

 

Ce livre me réconcilie avec Cecelia Ahern. J’ai lu tous ses livres, à la sortie, jusqu’à son titre, Les jours meilleurs. Dans ce dernier, je n’avais pas retrouvé la magie qui me faisait aimer cette auteure.

 

Au début de la lecture, j’ai cru que L’année où je t’ai rencontré allait aussi me décevoir. Or, une fois que l’histoire s’est installée, mon sentiment a été complètement différent.

 

Jasmine est une jeune femme qui vit à 100 à l’heure. Elle est TRÈS occupée. Aussi, lorsqu’elle perd son travail et que son ancien associé lui impose un « congé jardinage » d’un an, elle se trouve désœuvrée. Pendant une année complète, elle n’a pas le droit de travailler. Elle s’ennuie et observe ses voisins. Elle déteste l’homme qui habite en face de chez elle. C’est un animateur radio très connu. Il y a de nombreuses années, la manière dont il a animé un débat a révolté Jasmine. Régulièrement, il rentre ivre chez lui, sans aucune discrétion.

 

Ce roman, qui, me semblait être ce que je qualifie de lecture cool, m’a beaucoup surprise. Il passe énormément de messages de façon subtile. Les thèmes traités sont profonds. Jasmine et son voisin, Matt, vont construire une relation de voisinage, bâtie sur des fondations erronées. Lorsqu’elle parle de cet homme qu’elle méprise, Jasmine s’adresse à lui, en le tutoyant. On sent ce qu’elle pense de lui.

 

L’année où je t’ai rencontré casse les clichés au sujet du handicap. L’héroïne a une sœur, Heather qui est trisomique. L’auteure montre que la vie de celle-ci est extrêmement remplie, elle bénéficie d’un accompagnement et se débrouille toute seule. Sa relation avec Jasmine est très belle. Les deux sœurs s’aiment énormément. Mais à trop vouloir protéger l’autre, ne fait-on pas les mêmes erreurs que les personnes ayant des préjugés ?
Par la force des choses, Jasmine se découvre. Elle apprend à utiliser ce temps libre qui lui pèse et à écouter ses envies profondes.
Dans ce roman, il est aussi question de ce que montre un comportement à un moment donné. Est-il le reflet de la personnalité ? Les personnes peuvent-elles changer ? Est-il possible de construire une relation sur des non-dits ?
Les sujets sont très nombreux et variés, mais se recoupent sous la thématique des préjugés et de la différence.

 

Conclusion

 

J’ai beaucoup aimé L’année où je t’ai rencontré. C’est une lecture détente qui cache des thèmes profonds. Il y a de l’humour, de l’amour sous toutes ses formes, et sous une forme de légèreté, des sujets sérieux sont traités. C’est une lecture qui fait du bien et fait réfléchir sans que l’on s’en aperçoive.

 

J’ai, dans ma PAL, Le joueur de billes, le seul livre de Cecelia Ahern que je n’ai pas lu, et j’ai très envie de le lire.

 

Je remercie sincèrement les Éditions Milady et NetgalleyFrance pour ce service presse.

 

#LannéeOùjeTaiRencontré #NetGalleyFrance #Milady #CeceliaAhern