C6EC0F2C-692F-478D-A3F5-B45E357FFA61

 

Étoiles dans le ciel du Sud

Elizabeth Haran

Éditions de l’Archipel

France Loisirs

 

J'ai lu Etoiles dans le ciel du Sud dans le cadre de Top Lectrice 2018 France Loisirs. Merci au Club pour cet envoi. Ce livre est présent dans le nouveau catalogue France Loisirs. C’est un de mes gros coups de cœur 2018.

 

Quatrième de couverture

 

Londres, 1954. Estella mène une vie des plus confortables… jusqu’à ce qu’elle découvre que son mari, en plus d’avoir fermé son cabinet d’avocat et dilapidé leur fortune, la trompe.
Le cœur brisé, Estella décide de refaire sa vie en Australie, où un poste de vétérinaire l’attend. Mais la jeune femme n’est pas seule à effectuer la traversée : elle est enceinte.
Arrivée à Kangaroo Crossing, Estella déchante. Peuplé d’une poignée d’habitants, le hameau est infesté de mouches et la chaleur y est suffocante. Et tous observent la nouvelle venue d’un œil suspicieux.

Parviendra-t-elle à gagner le respect et la confiance des habitants du village, plutôt rustres ? Un pari d’autant plus difficile à relever qu’elle leur a caché plusieurs pans de son passé. Et que ce dernier pourrait bien la rattraper…

Dans un décor aussi magnifique que âpre, tous les éléments qui ont fait le succès des sagas de Tamara McKinley et de Sarah Lark se trouvent ici réunis.
Ma présentation

1954, en Angleterre. Le jour où Estella apprend qu’elle attend un enfant, son monde s’écroule. Elle découvre que son mari, James, la trompe avec Davinia, sa cousine à elle, et qu’il est ruiné. Son époux lui annonce qu’il demande le divorce.


Estella n’a jamais connu son père. Sa tante lui révèle son identité et lui dit qu’il est mort. Il était vétérinaire dans le bush australien. La femme bafouée fuit sur les traces de son père. Elle est détentrice du même diplôme que lui mais n’a jamais exercé.
Les débuts dans le petit village sont difficiles...

 

Mon avis

 

Alors que le monde d’Estella s’effondre, elle a le courage de recommencer sa vie, à l’autre bout du monde. J’ai été admirative de cette femme qui se dépasse. Elle est très attachante, car même si elle relève des défis incommensurables, Estella doute, les difficultés sont grandes et, par moments, elle s’effondre. C’est une femme comme les autres, avec ses fragilités, ce sont les épreuves qui l’obligent à faire preuve de force.

 

L’auteure décrit admirablement le bush australien. Les difficultés à se procurer de l’eau, en raison de la grande sécheresse, les déplacements en avion au-dessus du désert, pour se rendre chez les éleveurs, etc. J’ai eu la sensation d’y être, j’ai ressenti la chaleur, j’ai été gênée par la poussière, j’ai vu les mouches bleues. Le cadre est si bien décrit que nous sommes plongés dans l’ambiance. La solidarité entre les habitants est merveilleuse.

 

Estella m’a beaucoup touchée. Je me suis sentie proche d’elle. J’ai été très émue par la manière dont elle s’occupe des animaux. A son arrivée à Kangaroo Crossing, elle s’occupe avec beaucoup de patience, de persévérance et de douceur, d’un cheval qui souffre. Ces passages m’ont attendrie.

 

Ce livre montre aussi les obstacles qu’Estella a rencontrés, lors de son installation. Elle n’a pas été accueillie les bras ouverts et elle-même, a fait des erreurs. Son adaptation est dépeinte dans un récit et des dialogues très vivants. Le style de l’auteure donne un rythme passionnant à l’histoire. De nombreux passages contiennent de l’humour. Je n’ai pas eu un moment d’ennui. 

 

Même s’il n’y a que treize habitants à Kangaroo Crossing, nombreux sont ceux qui portent des secrets qui les ont meurtris et ont changé leur personnalité. Lorsque les mystères ont été dévoilés, au fil de l’histoire, j’ai ressenti beaucoup d’émotion.

 

Conclusion

 

J’ai eu un gros coup de cœur pour cette histoire de femme, qui se bat pour se reconstruire. Malgré ses fragilités, elle fait preuve de courage et provoque mon admiration. 

 

Je suis une grande fan de sagas et Elizabeth Haran rejoint la liste de mes auteures préférées de ce genre littéraire, aux côtés de Sarah Lark, Tamara McKinley et Lucinda Riley.

 

Couverture de France Loisirs

 

 

2597B31D-6F57-43B3-B145-C8CB7E02439E