805CB0FA-FCC1-4CFC-AAC6-600A2B544B69426AC616-E7F0-4E93-AD96-B7BE9F545C9F

 

 

 Un amour de chat

Melinda Metz

France Loisirs

Éditions de l’Archipel

 

Quatrième de couverture

 

Ils sont félins pour l'autre
  

 

 Jane, 34 ans, a connu l’année de l’Homme égocentrique, l’année de l’Homme qui a oublié de dire qu’il était marié, l’année de l’Homme qui ne s’engage pas… Et combien d’autres déconvenues encore ?

 

Alors, c’est décidé : cette année sera la sienne ! Une parenthèse au cours de laquelle elle accomplira ses rêves – dès qu’elle les aura identifiés, bien sûr… Une année loin du lycée où elle enseignait l’histoire. Une année loin des hommes, surtout !

 

Mais MacGyver, son adorable chat, ne l’entend pas de cette oreille. Cupidon facétieux, il s’est fixé pour objectif de briser la solitude de Jane. Quitte à se muer en cha(t)pardeur…

 

 Mon avis

 

Après une lecture qui m’avait bouleversée et une qui m’avait hautement perturbée, j’ai ressenti un besoin fort de légèreté. Dans ma PAL, j’ai jeté mon dévolu sur Un amour de chat. La couverture est superbe, le petit chat est craquant et le résumé me laissait penser que j’allais me détendre.

 

Effectivement, j’ai adoré Un amour de chat.

 

Après des relations sentimentales avec des hommes qui ne pouvaient rien lui apporter, Jane a décidé de prendre une année pour elle. Il faut dire qu’elle n’est pas tombée sur les bons numéros, entre celui qui oublie de dire qu’il est marié et le phobique de l’engagement, en passant par « l’homme - ventouse».

 

De plus, Jane ne s’épanouit plus dans son poste de professeur d’histoire. Elle décide de prendre une année pour trouver un métier qui la fasse vibrer.

 

Elle emménage, dans un petit lotissement, où elle reçoit un accueil chaleureux.

 

MacGyver, le chat de Jane, qui comme tous les félins, a un odorat développé, décèle, en sa maîtresse, un parfum de solitude. Il décide de l’aider. Sa mission : l’aider à trouver le grand amour.

 

L’histoire est racontée du point de vue de Jane, de MacGyver et de David. Ce dernier est veuf depuis trois ans et est le maître d’un chien, Doggy. Dans leur relation, on se demande qui est le maître de l’autre.

 

Mon personnage préféré est MacGyver. Il m’a fait rire et m’a énormément attendrie. J’aime autant les chiens que les chats, mais les coups tordus que le félin joue au canin m’ont amusée au plus haut point. Pauvre Doggy. MacGyver est malicieux et malgré sa mission, il n’hésite pas à prendre le temps de s’amuser. Mais il est aussi une boule de tendresse avec un cœur immense. Mon vétérinaire m’a déjà dit que je faisais de l’anthropomorphisme avec mes animaux, aussi, j’ai été ravie avec cette histoire. Comme les autres chats, notre héros aime être nourri en premier et à la même heure, tous les matins, mais pas que… Il y a ce que l’on voit et il y a ses sentiments cachés. Il est d’une très grande générosité et possède énormément d’empathie.

 

Jane est, elle aussi, une femme attachante, qui a le besoin de se trouver. Elle va vivre certaines aventures burlesques et faire de très belles rencontres.

 

David est l’homme idéal mais il souffre de la perte de sa femme.

 

En plus des facéties de MacGyver, l’auteure traite des rencontres sur Internet, des rendez-vous arrangés, des relations de voisinage, du deuil et de l’importance de savoir quelles sont les passions qui nous animent.

 

Conclusion

 

J’ai adoré Un amour de chat. Ce livre a bien rempli sa mission. MacGyver, lui, a-t-il atteint ses objectifs ? Vous le saurez en lisant ses aventures emplies d’espièglerie et de tendresse.

 

C’est un roman qui m’a fait sourire, éclater de rire, par moments, et qui m’a énormément attendrie. Il est rempli d’humour, d’espoir et de douceur.

 

J’avais lu Un amour de chat, en avant-première, chez France Loisirs. Il est sorti, aujourd’hui,  le 13 mars 2019, aux Éditions de l’Archipel.