24971351-615D-447C-B5F3-95C30E1FFFFE

 

 

La veuve, l’avocat et moi

Theavy de Montjoie

Librinova

 

Quatrième de couverture

 

Une histoire de frustrations, de trahisons, et de perversion.

Une histoire d'apparences, de mensonges et de vengeances.

Les femmes savent les hommes naïfs, au-delà de leurs titres et de leur lucidité vis-à-vis d’autrui. Elles savent qu’ils restent naïfs pour ce qui les concerne…

C'est un meurtre parfait, consciencieusement prémédité. Œil pour Œil, dent pour dent. Crime pour crime !

Un crime de lèse-narcissisme se paiera par un assassinat professionnel et social.

Cela n'arrive-t-il vraiment que dans les films ?

Cela n'arrive-t-il vraiment qu'aux autres ?"

 

Extrait

 

« Elle était arrivée, la démarche altière, le sourire aux lèvres et le cœur plein de bons sentiments, comme un rayon de soleil, aimable, affable. Et nous nous sommes laissés berner.
Au début, elle n’était qu’une vague connaissance, un nom sur un dossier, tout juste une curiosité. Nous avions des activités, des priorités, une vie. Elle n’en faisait pas partie.
Puis, elle se matérialise et existe, elle devient la copine singulière, puis l’amie un peu intrusive ; un pied dans la porte, elle est dans la maison, la voilà des nôtres. Elle demande des nouvelles des uns et des autres.
De ce qu’elle fait quand elle n’est pas avec nous, elle ne dit rien. Pour parfaire ses mensonges, elle cloisonne ses relations par cercles pour ne jamais être découverte. »

 

Mon avis

 

Thida est la compagne et l’assistante de Pierre, un avocat. Tout se passait bien jusqu’à ce que Monique Tofana entre dans leur vie. C’est une femme toxique, déterminée à évincer Thida.

 

Pierre devient le conseil de Monique, une veuve riche. Cette dernière est manipulatrice, prête à toutes les trahisons, les coups tordus, les mensonges pour prendre la place de Thida. C’est une femme détestable, mais elle sait donner le change. Alors que sa compagne essaie de lui ouvrir les yeux, lui, ne « voit pas le mal ».

 

La veuve, l’avocat et moi est un roman noir. L’aspect psychologique est puissant. Le comportement de Monique et les réactions de Pierre, ainsi que le ressenti de Thida sont très justes. Dans l’entourage de mon mari, il y a une femme toxique comme Monique et j’ai reconnu la perfidie de cette personne. La plupart de ses vilenies peuvent se transposer aussi bien sur une collègue, un supérieur hiérarchique, une mère, une belle-mère, une sœur, un ami, etc.

 

Theavy de Montjoie montre les différentes phases de la manipulation, sa montée en puissance et la manière d’endormir les doutes en alternant les méchancetés et la gentillesse. Elle décrit aussi l’aveuglement de la personne manipulée. Par la voix de Thida, elle explique les difficultés vécues par la personne qui essaie d’alerter et qui n’est pas entendue. Monique cherche à l’exclure, mais se pose en victime. Cette histoire est tellement empreinte de vérité que l’on peut se demander si elle n’est pas réelle.

 

Conclusion

 

J’ai adoré La veuve, l’avocat et moi, autant pour l’écriture soignée que pour le réalisme de l’histoire. L’araignée Monique tisse sa toile, avec patience et rigueur, pour atteindre ses objectifs. Tout au long du récit, on se demande jusqu’où elle est capable d’aller. C’est un roman psychologique très prenant que je vous recommande. J’aurais aimé que mon mari le lise, mais il ne veut pas.😂

 

Je remercie les Éditions Librinova pour ce service presse.