8DFE3759-0564-4E02-B9F1-1797CF0C213A

 

 Le Cercle des derniers libraires

Sylvie Baron

Éditions de Borée

 

Quatrième de couverture

 

Cycliste de haut niveau, Adrien Darcy est aussi journaliste sportif. Le vélo, c'est sa passion. Mais depuis son accident, ses récentes blessures le font terriblement souffrir et le laissent affaibli et écœuré. Lui qui ne vivait que pour la compétition se voit forcé d'admettre qu'il n'est pas près de remonter sur un vélo. Aussi, quand le rédacteur en chef de La Montagne lui propose de mener l'enquête sur trois meurtres de libraires, le jeune homme relève le défi. Malgré ses réticences à pénétrer dans cet univers du livre qui lui semble à l'opposé du monde sportif, Adrien se lance à la recherche du meurtrier. Premier indice : les trois victimes appartenaient au Cercle des derniers libraires. Qui se cache derrière cette association ? Qui lui en veut au point d'en supprimer les membres ? C'est bien ce qu'il compte découvrir !

 

Mon avis

 

Adrien Darcy est un journaliste sportif, passionné de cyclisme. Un accident l’oblige à plusieurs mois de convalescence sans pouvoir faire de vélo. Afin de le sortir de la déprime qui le guette, Charles, le rédacteur en chef du journal La Montagne, lui donne un défi à relever : mener l’enquête sur trois meurtres. Ces crimes ont de nombreux points communs : ils ont eu lieu le 20 de trois mois successifs, les victimes sont des libraires qui appartiennent au Cercle des derniers libraires, etc.

 

Adrien découvre un monde qu’il ne connaît pas : celui des livres et des passionnés de littérature. Un univers inconnu pour lui qui ne sait pas qu’il est l’homonyme d’un héros de Jane Austen.

 

J’ai adoré ce roman.

 

La première raison est l’hommage rendu aux libraires, qui mettent toute leur énergie et leur créativité pour faire vivre les livres. J’ai été subjuguée par l’amour que Sylvie Baron leur transmet. Elle décrit leur profession, des difficultés aux joies, de la gestion d’un commerce au plaisir du partage d’une passion. Pour une amoureuse des livres, celui-ci est un déferlement d’émotions. En parlant des libraires, l’auteure le fait aussi des lecteurs et de la littérature.

 

Ensuite, Le Cercle des derniers libraires traite d’une enquête. Qui a tué ces trois personnes ? Quel est le mobile ? Qu’ont-elles en commun ? Je n’ai jamais trouvé la réponse. A chaque fois que je pensais à un coupable, il y avait un élément qui ne concordait pas. Le suspense est très bien construit, l’auteure nous emmène dans plusieurs directions et à la fin, tout s’imbrique parfaitement. J’ai vraiment été menée par le bout du nez, car je n’ai jamais soupçonné le véritable meurtrier.

 

Je n’ai pu m’empêcher de voir dans la mort des libraires un lien avec celle des librairies. L’auteure sensibilise vraiment à leur difficulté à exister face à certains géants du net. Cela m’a fait encore plus regretté qu’il n’y en ait pas une près de chez moi. J’aimerais avoir une libraire comme Emma, qui est à l’origine du Cercle. Cependant, je dois reconnaître que la bibliothécaire de ma ville possède des qualités communes avec elle.

 

Emma est une femme que j’ai eue très envie de rencontrer. Elle est ouverte, sociable, indulgente et a un vrai don de transmission.

 

Dans cette histoire, j’ai été aussi emportée par les sentiments : une histoire d’amour et un petit garçon hyper attachant m’ont fait vibrer. J’ai aussi été sensible à l’intégrité journalistique du rédacteur en chef de La Montagne.

 

Conclusion

 

J’ai eu un coup de cœur pour Le cercle des libraires. Bien que le cœur de l’histoire soit une enquête, c’est surtout la passion et le respect qui éclairent ce livre. Malgré le suspense fort, les émotions prennent le dessus. Ce roman est un hommage aux livres et à tous ceux qui les aiment.

De la même auteure

Terminus Garabit