9EF81EEE-3648-4CCA-BB40-856141ACE468

 

Vigile

Hyam Zaytoun

Éditions Le Tripode

 

Présentation éditeur

 

Un bruit étrange, comme un vrombissement, réveille une jeune femme dans la nuit. Lorsqu'elle allume la lampe, elle découvre que l'homme qu'elle aime est en arrêt cardiaque. Avec une intensité rare, Hyam Zaytoun confie son expérience d'une nuit traumatique et des quelques jours consécutifs où son compagnon, placé en coma artificiel, se retrouve dans l'antichambre de la mort.

 

Comment raconter l'urgence et la peur ? la douleur ? une vie qui bascule dans le cauchemar d'une perte brutale ? Écrit cinq ans plus tard, Vigile bouleverse par la violence du drame vécu, mais aussi la déclaration d'amour qui irradie tout le texte. Récit bref et précis, ce livre restera à jamais dans la mémoire de ceux qui l'ont lu.

 

Mon avis

 

Un soir, son conjoint lui dit qu’il a mal à la poitrine. La nuit, son compagnon produit un vrombissement avec sa boucle. Elle pense qu’il se moque d’elle, qu’elle ronfle parce qu’elle est malade. Puis, plus rien : son mari est en arrêt cardiaque. Elle appelle les secours, qui mettent trente minutes à arriver, et lui fait un massage cardiaque. Grâce à elle, le cœur a été maintenu, mais le cerveau a manqué d’irrigation. Le père de ses enfants est plongé dans un coma artificiel…

 

Les phrases sont souvent courtes et épurées. Le récit n’est pas larmoyant. Les mots ne semblent pas être choisis parce qu’ils vont toucher, mais parce qu’ils sont vrais. De cette absence de « calcul » jaillit l’émotion.

 

Ce roman se lit en un seul souffle. Prenez une bonne inspiration avant de le commencer, car vous reprendrez de l’air bien après la dernière page. Vous serez sur un fil, prêts à basculer, à tout moment, du côté de l’espoir ou du désespoir.

 

Pour qui a connu les services de réanimation, le fait de ne pas savoir quoi dire à un proche qui ne peut pas nous répondre, se reconnaîtra dans son récit. Hyam Zaytoun, puisqu’il s’agit de son histoire, n’a jamais baissé les bras. Elle a fait abstraction des médecins, des bruits des machines et elle a déversé son amour. C’est une femme qui aime, qui raconte, mais elle est aussi une fille, une mère, une amie, une belle-fille, une sœur, une belle-sœur et ce sont toutes ces parties d’elle qui s’expriment, qui souffrent, qui doutent et qui espèrent.

 

Bien qu’Hyam Zaytoun ait écrit Vigile cinq ans après cette nuit tragique, on ressent encore l’urgence. Le texte est empli de pudeur et, pourtant, il est d’une intensité incommensurable.

 

Je ne connaissais pas Hyam Zaytoun en tant qu’actrice, mais l’écrivaine m’a bouleversée et subjuguée. Vigile est un trésor que je vais garder dans mon cœur et j’espère qu’il trouvera sa place dans le vôtre.