24682A92-1258-4BF0-8099-3C1BBDFC1488

 

La 16e séduction

James Patterson et Maxine Paetro

Éditions JC Lattès

 

Quatrième de couverture

 

Lindsay Boxer réapprend peu à peu à aimer depuis que sa vie de famille idéale a volé en éclats sous le poids de la double existence que menait son mari, Joe, l’homme qu’elle chérit tant et qui lui a donné une adorable petite fille.

 

Déterminée à recoller les morceaux et à lui donner une nouvelle chance, elle devra avant cela affronter de multiples épreuves. Car après son couple, c’est sa carrière et sa réputation qui se voient menacées par un criminel aussi monstrueux qu’intelligent et manipulateur.

 

Aidée de ses amies du Women’s Murder Club, Lindsay fera tout pour ne pas sombrer, alors que San Francisco est le théâtre d’un attentat sanglant et que la menace terroriste se propage dans le pays et le monde tout entier.

 

Chahuté du début à la fin de ce roman exaltant, on ressort de cette lecture le souffle court, comme toujours avec James Patterson, l’auteur de thrillers le plus lu de la planète.

 

Ma présentation

 

Dans 15e affaire, Lindsay et Joe s’étaient séparés, en raison de la double existence de ce dernier. Alors qu’ils tentent de se retrouver, lors d’un dîner au restaurant, une explosion a lieu dans le musée voisin. Ils se précipitent sur le lieu de l’attentat. Un homme admire les dégâts et déclare être fier de son œuvre. Alors que Lindsay arrête le suspect, Joe pénètre dans le musée et est grièvement blessé lorsque survient une deuxième explosion.

 

Le lendemain, le terroriste présumé revient sur ses aveux. Lors de son procès, c’est le travail des enquêteurs, en particulier celui de Lindsay, qui est incriminé.

 

En parallèle, un tueur en série sévit dans la ville.

 

Mon avis

 

Je suis complètement fan de la série du Women’s murder club. J’ai lu toute la série dans l’ordre, cependant, je pense que même si vous n’avez pas lu les tomes précédents, vous ne serez pas perdus en lisant La 16e séduction.

 

Dans cet opus, l’intégrité et le professionnalisme de mon enquêtrice adorée sont remis en cause. L’homme qu’elle a arrêté est-il coupable ? Aucune preuve directe ne permet de l’attester. En raison des rebondissements et des doutes égrenés avec talent par les deux auteurs, je n’ai plus su où se situait la vérité.

 

Le procès de Grant Connor, un professeur de physique, est un moment très fort. Alors que les forces de l’ordre sont persuadées de tenir le coupable, l’accusé se défend avec brio et sème le trouble dans l’esprit du lecteur. Cela montre aussi la difficulté du travail des policiers lorsqu’ils ne trouvent pas de preuves étayant leur conviction profonde. J’ai été tenue en haleine et j’ai été déstabilisée par cette affaire judiciaire. J’ai adoré être malmenée ainsi.

 

Le rythme de La 16e séduction est aussi maintenu par l’urgence de trouver qui est le tueur en série. Le mode opératoire est d’une rapidité incroyable. Les victimes semblent être choisies au hasard, car aucune caractéristique commune ne les relie.

 

Le Women Murder Club est plus qu’un thriller. Ce sont des personnages que j’ai plaisir à retrouver à chaque enquête et à qui je suis fortement attachée. Cela donne du charme à cette série. Dans ce tome, j’ai retrouvé tous les ingrédients qui font que je suis accro. J’ai aussi apprécié que les faits anciens soient rappelés, aussi je n’ai jamais eu la sensation d’avoir oublié ce que j’avais appris lors de mes précédentes lectures.

 

Conclusion

 

La 16e séduction est à la hauteur des tomes précédents. Cette série ne s’essouffle pas. Le suspense est mêlé à la vie privée des personnages, aussi, le récit est palpitant et je me sens impliquée totalement, puisque je suis très attachée aux personnages. J’ai dévoré ce livre à une vitesse folle tant je l’ai adoré.

 

Dans la même série

 

15e affaire

 

 

0CAB622C-E6FD-4258-81B4-19BBC696B8FE