0331E54C-826E-44B5-A488-D9B9A69B9CED

 

 J’ai dû rêver trop fort

Michel Bussi

Éditions Presses de la Cité

 

Quatrième de couverture

 

Les plus belles histoires d’amour ne meurent jamais.
Elles continuent de vivre dans nos souvenirs et les coïncidences cruelles que notre esprit invente.

 

Mais quand, pour Nathy, ces coïncidences deviennent trop nombreuses, doit-elle croire qu’il n’y a pas de hasard, seulement des rendez-vous ?
Qui s’évertue à lui faire revivre cette parenthèse passionnelle qui a failli balayer sa vie ?
Quand passé et présent se répètent au point de défier toute explication rationnelle, Nathy doit-elle admettre qu’on peut remonter le temps ?

 

En quatre escales, Montréal, San Diego, Barcelone et Jakarta, dans un jeu de miroirs entre 1999 et 2019, J’ai dû rêver trop fort déploie une partition virtuose, mêlant passion et suspense, au plus près des cœurs qui battent trop fort.

 

Inédit !


L'artiste Gauvain Sers compose et interprète la bande originale du roman. La chanson, dont les paroles sont signées Michel Bussi, est au cœur de l'intrigue de J'ai dû rêver trop fort. Elle s'intitule Que restera-t-il de nous ? et sera disponible en ligne dès le 1er mars puis sur l'album de Gauvain Sers à partir du 29 mars.

 

Mon avis

 

Mon avis sera très court, car c’est un livre qu’il faut lire sans rien savoir. La quatrième de couverture est parfaite, il ne vous reste plus qu’à voyager dans le temps et dans l’espace.

 

Ce livre est magique.

 

A cause de lui, j’ai failli oublier de manger, de dormir, de vaquer à mes occupations quotidiennes. Il est impossible à lâcher. Mon mari était énervé, car à chaque fois qu’il me rappelait mes obligations, je lui répondais que je ne pouvais pas m’arrêter maintenant, qu’il fallait que je comprenne, que je sache.

 

Tout au long de l’histoire, comme l’héroïne, Nathalie, je me suis demandé comment les choses étaient possibles ? Est-ce de la magie ou un complot ?

 

Michel Bussi m’a complètement emportée, j’ai aimé ce mystère qui s’épaissit et qui semble irrationnel.

 

Une fois encore, Michel Bussi est le maître des twists magistraux. Il vous laisse la bouche ouverte, car vous n’aviez pas imaginé les révélations qu’il fait. Pourtant, une fois qu’elles sont faites, que le voile est enlevé, vous vous rendez compte que c’est magnifiquement construit, puisque vous avez eu des indices, mais vous n’avez pas su les interpréter.

 

C’est aussi l’histoire d’un amour magnifique, de ceux qui font couler les larmes. Je vous recommande de faire comme moi : j’ai écouté la chanson de Gauvin Sers, une fois que j’ai fini le livre. C’est la bande originale du roman. Le texte m’a fait pleurer et m’a fait revivre tout le livre.

 

J’ai dû rêver trop fort est aux frontières du rêve et du réel : coïncidences, hasard, amour, émotion, suspense, révélations et passion sont les notes de ce roman magnifique qui m’a fait oublier la réalité.

 

Michel Bussi écrit sur la quatrième de couverture : « J’ai envie de surprendre mais aussi d’émouvoir.
Je ne cherche pas à retranscrire la réalité, mais à la sublimer. » Le pari est réussi. Entre thriller et roman vibrant, J’ai dû rêver trop fort m’a surprise et m’a émue. Énorme coup de cœur pour ce livre qui devient mon préféré de l’auteur.

 

Bande originale du roman

Je vous conseille de l’écouter après votre lecture.😉

 

Gauvain Sers - Que restera-t-il de nous ?