73193484-EC77-40C3-A48B-BA0912BB5FB7

 

L’Air de l’espoir

Geneviève Senger

Éditions Presses de la Cité

 

Quatrième de couverture

 

Près de Colmar, berceau du vignoble alsacien, l’Occupation et la révélation de secrets familiaux ont emporté les rêves d’amour de la jeune Viviane. En 1944, un soldat venu d’ailleurs fera-t-il enfin renaître les élans de sa jeunesse malmenée ?

 

Elle a la fougue et la sincérité de ses vingt ans. Mais en cette lumineuse journée d’été 1940, jour de son anniversaire, lorsque Viviane voit arriver les soldats allemands, au pied des vignes, envahissant sa terre, son village alsacien, ses illusions s’envolent. Entre compromis et résistance, sa famille, jusqu’alors soudée autour de la grand-mère Madeleine et du vignoble, ne risque-t-elle pas de voler en éclats ? Sa mère, qui vit désormais dans la peur, semble lui cacher quelque chose… Et Mado, sa cousine dont elle admire tant la beauté séductrice, ne joue-t-elle pas avec le feu à Colmar ? Viviane, la discrète, veut vivre, vibrer, aimer. Après les épreuves, les révélations, l’amour surgira comme un rêve incarné, venu de loin, dans un moment de liesse et de douleur mêlées. Un point d’orgue à toutes ces années d’espoir…

 

Mon avis

 

Tout au long de sa vie, Viviane s’est confiée par bribes à sa fille Jeanne. Mais, c’est le jour de son soixantième anniversaire, lorsque sa cousine Mado (qu’elle a refusé de voir pendant des décennies) fait son apparition, qu’elle lui relate vraiment de quelle manière elle a vécu pendant la guerre, ainsi que les faits marquants de sa vie.

 

Le jour des vingt ans de Viviane, les Allemands envahissent son village alsacien. Un général réquisitionne sa chambre, car la vue y est belle. L’Alsace est annexée au IIIeme Reich et est germanisée.

 

Alors que Viviane et sa famille craignent les Allemands, la cousine de la jeune femme, Mado, fraternise avec eux et profite de privilèges.

 

Juliette, la mère de Viviane, cache un secret. Elle vient de Marseille et peu de personnes dans le village, même pas sa fille, connaissent son passé.

 

Ce roman décrit la vie en Alsace pendant la guerre. L’Allemagne la considère allemande et souhaite rallier ses habitants à son idéologie. Il leur est interdit de parler français et leurs prénoms doivent être germanisés. Comme partout en France, les Juifs, les Communistes et tous ceux qui ne correspondent pas aux critères des nazis, ou qui s’opposent à eux, sont arrêtés. Pourtant, en ces périodes de guerre, certaines personnes tentent de profiter de la situation et font des affaires avec l’envahisseur et certaines adhèrent même à ses idées.

 

L’auteure aiguise la curiosité. En effet, dès le début, on sait que Viviane a, elle aussi, caché des événements de sa vie, pendant la guerre, à sa fille. Comme Jeanne, nous brûlons d’envie de savoir quels sont-ils. De plus, nous comprenons que sa famille a vécu des drames, et nous voulons savoir lesquels. Enfin, Viviane a une énorme rancœur envers Mado, à qui elle n’a plus parlé depuis la fin de la guerre. Pour quelle raison ?

 

Tous les personnages ont un caractère entier. Même si leurs sentiments ou leurs opinions s’opposent, ils sont tous des êtres passionnés.

 

Conclusion

 

L’Air de l’espoir est un roman du terroir historique. Il dépeint le déchirement imposé aux Alsaciens, pendant la guerre. C’est aussi une saga qui raconte l’histoire d’une famille dans laquelle tous les membres ne ressentent pas les événements de la même manière et n’ont pas les mêmes idées. L’histoire familiale comporte des secrets qui peuvent être très dangereux s’ils sont découverts…

 

J’ai beaucoup aimé ce roman et je suis heureuse de savoir que j’ai d’autres livres, dans ma PAL, de Geneviève Senger.

 

Je remercie sincèrement NetGalleyFrance et les Éditions Presses de la Cité pour ce service presse.

#NetGalleyFrance #Lairdelespoir #GenevieveSenger #Pressesdelacité