F9A9810D-8B72-4EF1-93E3-88999BCDED79

 

Vies de chien

Laura Trompette

Éditions Pygmalion

 

Quatrième de couverture

 

Tom a le ronflement facile, les intestins capricieux et il déteste les chats. Quoi de plus banal pour un bouledogue français ? Mais, coincé dans son box à la SPA, il prend conscience qu’il y a pire dans la vie.

 

Maël, sans soutien parental, erre dans le système de l’aide sociale à l’enfance depuis son plus jeune âge. L'adolescent a fait de la guitare son exutoire et n’a qu’une quête : trouver une famille d’accueil.

 

Les chemins accidentés de Tom et Maël vont se croiser dans la maison d'Alicia, Jacques et leur fils, Pierre. Cinq personnalités et un défi : cohabiter.

 

De quoi ça parle ?

 

Tom vivait heureux auprès de Blanche, depuis un an, lorsque cette dernière est décédée. Le petit bouledogue français a été placé à la SPA.

 

 

8DADE0C4-C485-4234-ABDD-16DD2213D922

 

 

Maël est un adolescent placé en foyer d’accueil qui rêve d’avoir une famille d’accueil dans laquelle il serait aimé pour celui qu’il est et non pour l’argent qu’il rapporte.

 

Tom et Maël se rencontrent grâce à la famille Lion. A eux de trouver leur place au milieu de Jacques, Alicia et leur fils Pierre.

 

Mon avis

 

Comme vous avez déjà dû le remarquer, l’anthropomorphisme est une tendance qui ne m’est pas étrangère. Aussi, lorsque j’ai lu les cent premières pages, mon cœur saignait. Tom décrit la vie à la SPA, avec ses yeux de petit chien, lui qui ne souhaite qu’une chose : faire craquer une famille. Il raconte la douleur de ne pas être choisi, les faux espoirs, mais aussi la tendresse que lui apporte Mia, une jeune femme qui prend soin des animaux. Cette partie a résonné en moi. Je sais que le jour où je me rendrai dans un refuge pour adopter un nouveau compagnon, je ne pourrai m’empêcher de penser à la souffrance de ceux qui ne seront pas choisis. Heureusement, cette partie poignante est allégée par l’humour. Tom a eu une façon de parler de ses compagnons d’infortune qui est parfois très amusante.

 

Puis, c’est la rencontre avec la famille Lion. Et là, le souffle se relâche et l’espoir grandit. Maël et Tom, deux êtres qui connaissent la perte et l’abandon se reconnaissent. Tous les deux ont la peur de ne pas convenir et de ne plus être désirés. Ils sont pourtant , tous les deux, très attachants et émouvants.

 

La famille Lion est attendrissante et bienveillante. Alicia, la mère, est prête à tout pour sa tribu. Son plus grand souhait est que son fils Pierre et Maël découvrent qu’ils sont quelque chose l’un pour l’autre. Les relations sont tendues entre les deux. Ils ont le même âge, quatorze ans. La période de l’adolescence est déjà difficile, alors si on ajoute un intrus, cela devient problématique. La jalousie n’est jamais loin.

 

Tom sait qu’il a un rôle à jouer dans l’unité familiale. J’ai adoré les chapitres dans lesquels il s’exprime. Il est aussi amusant que touchant. Il analyse les situations avec son cœur de chien. Malgré tout, plusieurs fois, j’ai eu envie de lui dire que les chats, aussi, sont géniaux.

 

Le langage est parfaitement adapté à l’histoire. Par moments, l’adolescence suinte dans les mots, à d’autres, il y a un effluve canin, puis il y a la maturité des adultes. Les termes choisis en fonction du protagoniste concerné sont très intéressants.

 

Conclusion

 

Vies de chien m’a fait passer des larmes au sourire, mais aussi par des éclats de rire. J’ai énormément aimé les angles choisis par Laura Trompette pour parler des thèmes de l’adolescence, de l’aide à l’enfance, des schémas familiaux, de la différence, de l’acceptation de soi. J’ai été replongée dans ma jeunesse, j’ai repensé à mes premiers émois et chagrins amoureux, j’ai ressenti cette envie de faire partie d’un groupe.

 

J’ai adoré la manière dont ce livre traite la cause animale. C’est empli de sensibilité et sans être culpabilisant, cela donne à réfléchir. J’ai été touchée par l’hommage rendu à ceux qui œuvrent pour les animaux. Le lecteur est plongé au sein d’un refuge et on sent que l’auteure y a mis son cœur.

 

Il y a énormément d’humour dans Vies de chien. Certains passages sont désopilants.

 

Enfin, il y a énormément d’amour, de tendresse et de bienveillance, malgré les difficultés, et ça fait du bien.

 

Ce roman est un gros coup de cœur.

 

En achetant ce livre, vous soutenez la SPA.❤️

 

 

69CD6920-4072-431A-8498-C1A168DBCE47

 

 

Apparté

 

En fin de semaine, je vais aller à la SPA pour donner des boîtes qu’il me reste de Voyou. Je sens que cette étape du deuil sera difficile mais importante.

 

Sur ma photo, ce sont quelques-uns des animaux qui ont partagé une partie de ma vie.

 

Dans ma PAL, j’ai C’est toi le chat de Laura Trompette. Lorsque je serai prête, je le lirai avec plaisir.

 

 

873F3C32-0D1B-44A0-AB6C-C1141863FD78

 

Je remercie sincèrement Léa des Éditions Pygmalion pour ce service presse.